Assemblée générale du CRAC Europe 2018

Chers amis de combat,

Voici le compte rendu de l’assemblée générale ordinaire qui s’est tenue à Paris 11e le 17 février 2018 dans les locaux de l’AGECA (177 rue de Charonne), AG suivie d’une assemblée générale extraordinaire. Un grand merci à toutes celles et ceux qui avaient fait le déplacement, certains de loin ! Et merci pour votre confiance renouvelée.

Didier Bonnet
Président du CRAC Europe

Assemblée générale ordinaire CRAC Europe pour la protection de l’enfance

Paris, 17 février 2018

Accueil des adhérents, vérification des procurations, remise de cartons de votes, élection d’un président et d’une secrétaire de séance. Comptage de l’ensemble des votants, procurations comprises. Présentation des responsables présents.

58 adhérents sont présents.

Début de réunion : 14 h 30

Président de séance : Didier Bonnet

Secrétaire : Elsa Strasser

Le président et la secrétaire de séance ont été élus à la majorité, avec 3 abstentions.

Les membres du conseil d’administration présents :

  • Didier Bonnet, président par intérim
  • Luce Lapin, vice-présidente
  • Elsa Strasser, secrétaire nationale

Les délégués du CRAC Europe présents :

Carole Saldain, Marianne Pastre, Michèle Clément, Dorothée Aillerie, Fleur Allaud

Excusés :

Cédric Mouysset, Bernard Brignat, Cathy Martinez, Christine Valusso, Laurent Miolane, Anne Caron

Présence exceptionnelle de Coloma Rodriguez-Garrigues, épouse de Jean-Pierre. Grande émotion lors de l’arrivée de cette grande dame, qui a soutenu et épaulé son mari durant toute leur vie conjugale, pendant sa maladie et jusqu’à son départ.

A) RAPPORT FINANCIER POUR L’ANNÉE 2017

Le rapport financier a été présenté par Marjorie Euzière, du cabinet d’expertise-comptable Donnadieu & Associés. Il a été approuvé par 454 voix pour, 3 abstentions, 0 voix contre.

Hommage à Jean-Pierre Garrigues, président emblématique du CRAC Europe et de la lutte anticorrida

Intervenants : Mme Coloma Rodriguez-Garrigues et M. Didier Bonnet

Soutien d’Henry-Jean Servat, journaliste et coprésident d’honneur du CRAC Europe, à travers la lecture d’un mail envoyé la veille de notre assemblée générale.

B) RAPPORT D’ACTIVITÉ POUR L’ANNÉE 2017 (des extraits ont été lus par Elsa Strasser, nous en reproduisons ici la totalité)

1) Les actions fortes

Alès, 27 mai : manifestation particulière à Alès ! Le CRAC Europe y organisait une manifestation un peu spéciale. D’une part, il n’était pas question de laisser le champ libre à Max Roustan, le maire de la capitale des Cévennes qui « aime » les animaux, mais organise quand même des corridas. Quel paradoxe… Et, d’autre part, dans un contexte législatif très particulier, il était nécessaire de présenter un certain nombre de candidats abolitionnistes.

14 h 45 à 16 heures, premier mouvement : opération de communication.

Tractage de milliers de tracts « Découvrez la corrida » sur le rond-point stratégique de la fin de la N106 (deux fois deux voies de Nîmes-Alès) et de la rocade. Accueil la plupart du temps très chaleureux et nombreux encouragements.

16 h 45 à 18 heures, deuxième mouvement : présentation des candidats aux législatives aux abords des arènes. Parti animaliste, EELV (Europe Ecologie – Les Verts), PACMA (Parti animaliste espagnol contre la maltraitance animale)

Confédération pour l’Homme, l’Animal et la Planète. Le camion sono était en place, au milieu des médias. Les interventions furent de qualité, notamment celle de Thierry Tournaire, du Parti animaliste, qui se présentait dans la 4e circonscription du Gard, ainsi que celle d’Eddine Ariztegui, Parti animaliste, 2e circonscription de l’Hérault.

Ce fut ensuite le passage de Silvia Barquero, présidente de PACMA, arrivée de Madrid, avec une excellente intervention en espagnol, avec traduction simultanée. Retour pour la France avec Douchka Markovic, élue EELV de Paris 18e. Remarquable intervention. Benjamin Deceuninck avait été excusé.

Et enfin Lysiane Coillet-Matillon, de la Confédération pour l’Homme, l’Animal et la Planète. Tous abolitionnistes, bien entendu !

Présence de Bike for Animals, une association de cyclistes venus d’Italie dédiée à la défense des droits des animaux, de l’environnement et du véganisme, nous fera l’honneur de sa présence lors de la grande manifestation du CRAC Europe à Alès le 27 mai. Chaque année, ils parcourent 2 500 km le long des routes d’Italie, de France et d’Espagne, de Turin à Séville, dans le but de sensibiliser l’opinion publique et les médias sur la cruauté des corridas, des perreras (fourrières), des élevages en batterie et de l’expérimentation animale. Nos remerciements à Paolo Barbon.

14 juillet : Saintes-Maries-de-la Mer

Manifestation unitaire qui a rassemblé 14 associations : Animaux en Péril, l’École du chat, la FLAC, Fédération des luttes pour l’abolition des corridas, la Fondation Brigitte Bardot, Global Earth Keeper (GEK), L214, le Refuge du secours aux animaux malheureux, One Voice, Respectons, SNDA, Société nationale pour la défense des animaux, 30 Millions d’Amis, Vegan Impact, Vénus et le CRAC Europe. Notre droit à manifester dans cette bourgade située en plein cœur de la Camargue ne fut pas sans embûches !

Nous avions envoyé, dans les temps, une déclaration de manifestation cosignée par les membres du conseil d’administration de l’association. Par une voie détournée, nous avons reçu un texte tout à fait étonnant et scandaleux. Lundi 10 juillet, nous avons mis en place une procédure d’urgence contre la mairie des Saintes-Maries. Il s’agit d’un référé liberté, déposé au tribunal administratif (TA) de Marseille, pour dénoncer l’arrêté municipal liberticide du 29 juin 2017. C’est Me Hélène Thouy, du barreau de Bordeaux, qui s’est occupée de cette affaire. Malgré un argumentaire sans faille, une fois de plus, notre plainte a été rejetée. Dans cet arrêté, nous nous retrouvons à 600 mètres des arènes de ce village de 2 600 habitants. À 14 heures, nous nous retrouvons à notre point de rendez-vous, donc bien à 600 mètres. Les militants, bloqués dans la circulation, arrivent au compte-gouttes, ce qui nous permet d’entamer une négociation auprès des autorités pour nous rapprocher au plus près des arènes, malgré l’arrêté du maire. Ce que nous obtenons !

Important : une militante a été agressée par un individu qui a été identifié par la gendarmerie. Elle a eu une incapacité temporaire de travail de plusieurs jours, renouvelée. L’affaire est en cours, suivie par Me Thouy.

Merci aux 14 associations présentes ainsi qu’à tous nos fidèles militants, certains ayant fait près de 700 km pour nous rejoindre. Votre ténacité est exemplaire. Nous tenons à saluer deux personnalités exceptionnelles.

Patrick Sacco, président de Respectons, association qu’il a créée en 1997.

Et un second président de qualité… le nôtre ! Malgré un état de santé difficile, Jean-Pierre Garrigues a tenu son rôle, celui de super leader charismatique qu’il est depuis des années, sous une chaleur suffocante. Les militants en ont été émus et touchés. Ce fut sa dernière manif…

24 juin : Vénus et le CRAC Europe à La Brède (Gironde)

Présence de Laurent Blanchard, de l’association Vénus, Laurence Couteille, représentante du Parti citoyen pour les animaux, et Anne Caron, notre déléguée pour la Gironde.

Plusieurs interviews : France 3 Aquitaine, France Bleu Gironde, Le Républicain de Langon, après un article très intéressant sur Rue89 Bordeaux et une intervention en direct de Mylène Demongeot lors de la manifestation.

Les corridas ne sont apparues à La Brède qu’en 1997, à l’initiative du maire, Michel Dufranc. Comme d’habitude, il suffit que quelques élus décident d’organiser des corridas, et les communes se voient contraintes de subir les conséquences de ces « spectacles », ce qui fut bien évidemment le cas : mauvaise ambiance dans la commune, des habitants fuyant leur ville le jour des corridas, et des déficits payés par les contribuables. Pour l’année 2012, il y aurait eu 16 500 euros de déficit pour cette petite commune.

La corrida ne survit que par des subventions publiques accordées par des politiques à la traîne de l’évolution des mentalités de leurs concitoyens. Le fossé se creuse de plus en plus entre les Français et les politiques, et la corrida n’est qu’un exemple révélateur de ce qui se passe dans notre société.

Les taurins sont incapables d’organiser des corridas sans feria. En effet, pour attirer des personnes aux corridas, il leur faut une fête au milieu. Et parmi les personnes qui vont à la fête, ils arrivent ainsi à en attirer certaines pour faire tourner leur business.

À l’initiative du CRAC Europe et de l’association Vénus, une pétition a été mise en ligne contre la propagande du journal Sud-Ouest qui inflige à ses lecteurs des pages de propagande tauromachique pendant chaque saison tauromachique.

Rappel : c’est grâce au CRAC Europe et à l’association Droits des animaux que la corrida n’est plus inscrite à l’inventaire du patrimoine immatériel de la France. Les taurins, forts de cette inscription, se croyaient permis de s’appliquer des taux de TVA à 5,5 % au lieu de 20 %.

Annulation du Festival de Rodilhan du 15 octobre

Motifs invoqués : une manifestation tauromachique concurrente se déroulant le même jour dans un village voisin proche de Rodilhan. Le maire de Rodilhan et le président de Toros y Caridad ne comprennent pas cet « embouteillage » et préfèrent jeter l’éponge. Je cite : « Comment peut-on aujourd’hui organiser notre manifestation avec une telle concurrence, connaissant les difficultés que nous rencontrons chaque année et les obligations que nous avons vis-à-vis de la mobilisation des forces de l’ordre qui ne peuvent pas être sollicitées sur deux manifestations similaires le même jour ? Face à cette concurrence irrespectueuse d’un calendrier bien établi, nous nous voyons dans l’obligation de ne pas organiser notre festival annuel vu l’impossibilité de trouver une autre date… » (Source : « Corrida France ».)

VICTOIRE !

2) Autres manifestations, actions de terrain et cyberactions

10 mars : le CRAC Europe au marché bio de Nîmes

Distribution de tracts et signatures de pétition sur fond de musique, ce qui attirait immédiatement l’attention. Un grand merci aux fervents habitués venus nous aider : Anne, Véronique (notre photographe), Samandra, Gérard et Ronald.

1er avril : stand d’information à Clermont-Ferrand

L’équipe du CRAC Europe et du CAAC (Collectif Auvergne Anti Corrida) avait été cordialement invitée pour tenir un stand lors d’une journée conjuguant informations associatives et brocante. C’est ainsi que nous avons déployé notre action militante qui a reçu, une fois de plus, un accueil positif.

8 avril et 6 mai : Le CRAC Europe aux Vegan Place de Rennes et de Nantes

La Vegan Place a l’avantage de réunir plusieurs associations de protection animale et de rassembler de nombreuses revendications : contre la captivité des cétacés, pour la défense des animaux dits « d’élevage » ou de « laboratoire », par exemple… À présent, les taureaux y sont représentés. Les stands ont été très bien accueillis par les passants et par les autres associations présentes. Plus de 150 personnes ont signé la pétition pour l’abolition et un très gros travail d’information a été réalisé. Merci à Fleur, notre déléguée d’Ille-et-Vilaine.

13 mai : le CRAC Europe à la Vegan Place de Clermont-Ferrand

Vegan Place à laquelle nos amis de l’antenne locale de L214 nous avaient invités à participer. Cela nous a valu de communiquer sur tous les aspects de la corrida et de constater (une fois de plus !) que les Clermontois, et plus largement les Auvergnats, sont curieux de s’informer et veulent savoir ! Ignorance totale de l’existence des écoles taurines et de l’attribution de subventions, ce qui les indigne profondément, spontanément et sans retenue, tout comme la corrida, qu’ils veulent voir disparaître. C’est un constat sans appel. Merci à l’équipe clermontoise de L214 et à notre déléguée du Puy-de-Dôme, Cathy Martinez.

25 mai : le CRAC Europe à Saint-Marcel-d’Ardèche, à l’occasion de la foire de l’Ascension.

Dans l’ensemble, un accueil très positif du public, majoritairement contre la corrida, à notre tractage, qui fut très animé. Réaction très désagréable de la part du président du comité des fêtes de la commune, qui n’a pas supporté notre présence. Il a essayé de nous faire croire que notre tractage était illégal et nous a harcelés pour nous faire partir. Merci à Christine Valusso, notre déléguée pour l’Ardèche, et Sylvie Jallon, militante au CRAC Europe.

25 mai : le CRAC Europe aux Martres-de-Veyre

Deuxième stand d’information de notre délégation lors d’une foire locale qui se déroulait à proximité de Clermont-Ferrand. Merci à Cathy Martinez.

17 juin : le CRAC Europe contre la ferme-usine des 1 000 veaux à Guéret (Creuse).

Ce samedi, nous étions douze militants venus soutenir l’association L-PEA, Lumière sur les pratiques d’élevage et d’abattage, qui organisait une manifestation contre cette ferme-usine. Nous avons également tenu un stand au nom du CRAC Europe et remercions Aurore Lenoir, la présidente de L-PEA, pour son invitation.

23 juin : le CRAC Europe au marché de Ruoms (Ardèche).

Signature de notre pétition pour l’abolition qui demande l’abrogation de l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal, qui tolère que des sévices graves et actes de cruauté soient infligés à des animaux sous couvert de tradition locale. Vif succès rencontré : dans la matinée, 400 personnes ont validé ce document. Merci à Cathy, Sylvie, Patricia et Colette pour leur travail d’information dans la bonne humeur ainsi qu’à Christine Valusso.

24 juin : 5e rassemblement anticorrida annuel à Istres.

Près de 2 500 tracts ont été distribués. Des membres du CRAC Europe, de 269Life, de ADDA, de DDA Sud, de AVRE, d’Esprit Libre 66, de la SPA et autres associations des régions du Sud-Est (Occitanie, Auvergne/Rhône Alpes, PACA…). Merci aux organisatrices, Anne-Laure, Laura, Julie, Christine et Joëlle Verdier.

25 juin : le CRAC Europe et le CAAC, des brocanteurs en Auvergne.

Merci une fois de plus aux amis de l’équipe des fidèles militants qui se rendent disponibles malgré leurs impératifs professionnels et personnels. Il est important de leur rendre ici cet hommage, ainsi qu’à Cathy).

1er juillet : Marseille, des militants représentent le CRAC Europe

Signature de la pétition et distribution de tracts. Article dans le journal La Provence. Merci à Francine Viau et à Xavier, militants fidèles.

8 juillet : happening du CAAC.

Un happening anticorrida à Clermont-Ferrand, le premier en Auvergne. Ici, en zone non tauromachique, il a paru important d’avertir les Auvergnats sur ce qui est lié à la corrida, et principalement en cette période de départ en vacances vers peut-être des destinations de villes taurines.

22 juillet : Nevers, le CAAC et le CRAC Europe au village associatif.

Une prise de parole sous forme de conférence nous a permis de communiquer sur tout ce qui se rapporte au monde de la corrida. Ont été exposés son histoire, le déroulement très codifié de son rituel macabre, son financement, ses écoles taurines mais aussi sa législation, sa désaffection croissante et les différents aspects du monde taurin. Présentation du CRAC Europe et de ses diverses formes d’actions (dont la démarche envers les politiques, le manifeste des personnalités, la pétition du COVAC, Collectif des Vétérinaires Anti Corrida), ainsi que ses soutiens — politiques et médiatiques, de toutes sortes (déléguée : Cathy M.).

30 juillet : le CRAC Europe récidive à Landogne (63), village touristique.

Nous avons renouvelé notre présence à cette brocante très prisée pour, comme à l’accoutumée, sensibiliser et informer sur les divers aspects de la corrida (déléguée Cathy M.).

2 août : Comité ADDA (Ardèche Drôme Défense Animale) et CRAC Europe, « STOP toro-piscine » à Saint-Martin-d’Ardèche (07)

6 août : le CRAC Europe à Saint-Malo. Nous y avons tenu un stand, encadré par notre drapeau et par celui de notre partenaire, Global Earth Keeper Bretagne. Notre pétition abolitionniste signée par 450 personnes. L’action a été relayée par la presse locale, qui s’est déplacée avec intérêt et curiosité. Merci à Fleur Allaud.

12 août : le CRAC Europe et le CAAC à Vichy.

Samedi 15 août 1991 était organisée la dernière corrida dans cette ville de l’Allier. Nous nous y rendons vingt-six ans plus tard… Nous avons configuré notre happening sous la forme du simulacre d’une corrida, avec à l’appui des panneaux expliquant ses différentes phases, mais aussi d’autres informant sur tout ce qui est lié au monde tauromachique. Nombreux sont ceux qui sont restés pour voir et découvrir, mais également pour s’informer, car un petit groupe de militants tenaient un stand. Nous avons également recueilli un grand nombre de signatures à notre pétition, vendu de nombreux articles de la boutique et un travail de remise de prospectus a appuyé notre action. L’accueil à Vichy a été positif et de très nombreuses personnes nous ont félicités pour avoir organisé et installé cet événement pour lequel nous n’avons eu aucune réaction négative (déléguée : Cathy M.).

15 août : Bayonne

Manifestation à l’appel du CRAC Europe et du collectif EHBAC, Euskal Herria Bayonne Anti Corrida, de l’association Vénus et d’Acta. Bayonne avait fait fort depuis le début de la saison, autant en massacre de taureaux qu’en dépenses, inondant de publicités et d’incitations à aller voir ces actes de cruautés. Merci à Carole Saldain, notre déléguée pour les Pyrénées-Atlantiques et les Landes.

18 août : le CRAC Europe et le CAAC à Issoire (63)

Ici, en Auvergne, zone non tauromachique, il nous semble important chaque fois que cela nous est possible de sensibiliser et d’informer sur notre cause afin que les gens de notre région ne se rendent pas à ces spectacles quand ils se trouveront dans des lieux où la torture se pratique sur de simples herbivores et de tout âge. De très nombreux prospectus distribués, un grand nombre de signatures à notre pétition et une somme considérable de renseignements donnés pour des prises de conscience — tel fut notre bilan, qui nous porte à affirmer : on continue encore et encore ! Nous remercions la municipalité pour son accueil plus que chaleureux et pour sa proposition de renouveler notre présence l’année prochaine (Cathy M.).

5 novembre : Animal’s Pride à Bordeaux.

Marche organisée par l’association Vénus, nous étions présents !

9 décembre : de nouveau à Guéret.

Une partie de la délégation de l’Auvergne était présente à Guéret pour soutenir Aurore Lenoir lors de sa manifestation contre la ferme des 1 000 veaux.
 Avec Cathy M.

Rodilhan : cyberaction hivernale contre les corridas

Cette action a pour but de ne pas se faire oublier durant la « pause » hivernale des séances de torture, d’exercer une sorte de pression en se manifestant de façon très régulière et prolongée soit par courriel, courrier postal ou téléphone, en s’adressant à la mairie de Rodilhan ou directement à son maire, Serge Reder.

3) Avancées politiques

— Durand les primaires socialistes, Benoît Hamon, s’il ne s’est pas positionné pour ou contre la torture tauromachique, a toutefois exprimé de l’empathie et de la compassion envers les êtres sensibles, puisqu’il a annoncé vouloir « lancer un plan contre la maltraitance animale » (source : Politique & Animaux) s’il était élu.

— À l’occasion de la feria d’Alès et à la veille de notre manifestation, EELV a souhaité apporter son soutien et s’engage à poursuivre à l’Assemblée nationale le travail accompli en faveur de l’abolition de la corrida. EELV rappelle en revanche son attachement aux traditions taurines camarguaises… À l’inverse, la candidate de La République en Marche (deuxième circonscription du Gard) incarne une tradition finissante et cruelle pour les animaux.

— Lettre de soutien de Pascal Durand à la manifestation anticorrida à Alès du 27 mai.

Le CRAC Europe apportera son soutien à Nicolas Hulot, ministre d’État, signataire de notre manifeste abolitionniste depuis 2004, si ce dernier organise un débat national sur la légitimité de la corrida.

4) Site et réseaux sociaux

— Site : tout y est ! Communiqués, actualités, actions et événements.

La lettre d’information mensuelle numérique permet d’informer les adhérents et sympathisants de notre actualité, notamment pour ceux qui ne vont pas sur les réseaux sociaux. Si vous ne la recevez pas, il vous suffit de vous inscrire sur notre site.

— Facebook : 17 774 abonnés, contre 16 286 en janvier 2016, et 18 655 like, contre 17 289 en janvier 2016. Ces chiffres ne cessent d’augmenter. Cette page est un outil essentiel pour la diffusion des informations officielles de l’association et de la lutte anticorrida en Europe, mais aussi partout dans le monde. Elle référencie le calendrier des divers actions et manifestations liées à la cause animale. Elle permet la création et la diffusion d’événements officiels pour tous nos délégués actifs !

— Twitter : 5 544 abonnés, contre 4 453 en janvier 2016. Ces chiffres sont également en constante augmentation.

Le CRAC Europe rappelle qu’il n’y a pas de petites actions, il y a des actions dans lesquelles chaque militant se retrouve.

Didier Bonnet prône le RASSEMBLEMENT : « Le seul moyen, c’est le nombre que nous sommes lors des manifestations, qu’elles soient organisées par une association ou soit simple action citoyenne. »

– Présentations, profession de foi et votes pour les candidats au conseil d’administration

Avant les votes, M. Didier Bonnet a démissionné du conseil d’administration et de fait de son poste de trésorier. Il s’est ensuite représenté au CA.

C) VOTES

Votants 457 : 58 adhérents présents + 399 procurations validées

(procurations non validées : incomplètes, non signées, personnes non à jour de leur cotisation :82).

Procurations mises à disposition pendant l’AG pour consultation.

Bilan d’activité : 452 voix pour, abstentions 5, contre 0.

Nadine Bailly : 454 pour, 3 abstentions, contre 0

Sylvie Lorthe : 454 pour, 3 abstentions, contre 0

Rosy Gonzalez : 54 pour, 403 abstentions, contre 0. N’ayant pas atteint la majorité, n’a pas été élue au CA.

Jean-Luc Bernard : non éligible.

À noter : une AG plutôt houleuse, due au fait que, à plusieurs reprises, une joute verbale, la plupart du temps provoquée par Jean-Luc Bernard, a opposé celui-ci à Didier Bonnet. M. Bernard se présentait comme le seul capable d’assurer la succession de J.-P. Garrigues. Ses propos, non mesurés, ont choqué Mme Garrigues et l’ont amenée à lui demander de se taire, mais il n’en a pas tenu compte. Des moments très pénibles que l’assemblée n’a pas apprécié et est allée jusqu’à huer M. Bernard.

Pendant la lecture de la profession de foi de M. Jean-Luc Bernard, nous avons reçu la confirmation que celui-ci n’était pas éligible, n’ayant pas été membre actif du CRAC Europe en 2017. Didier Bonnet le lui a annoncé et Jean-Luc Bernard a alors quitté la salle.

Résultat des élections au CA :

  • Didier Bonnet : élu pour trois ans
  • Nadine Bailly : élue pour trois ans
  • Sylvie Lorthe : élue pour trois ans

Luce Lapin et Elsa Strasser, élues l’an dernier, sont maintenues dans leurs fonctions pour encore deux ans.

Élection des membres du bureau

Les membres du CA ont décidé de conserver chacun leur poste au sein du bureau.

Projets 2018

  • Actions de terrain
  • Alès, où un hommage sera rendu à Jean-Pierre Garrigues.
  • Rodilhan, où nous nous devons d’être le plus nombreux possible.
  • D’autres communes vont avoir la surprise de notre visite.
  • Actions juridiques
  • Écoles taurines : une requête et un mémoire d’appel ont été déposés auprès de la cour administrative d’appel de Marseille.
  • Magescq : le maire ne nous a toujours pas fourni le rapport de la commission de sécurité, Notre avocate va le relancer. S’il s’obstine dans son refus, nous passerons par un juge.

La question a été posée de savoir si, avec le nouveau partage des Régions, l’alinéa 7 serait applicable ou pas. Nous nous intéressons à cette problématique depuis plusieurs mois et notre avocate est avisée. Nous vous tiendrons au courant de la suite.

  • Rencontre avec les sénateurs et députés
  • Le 20 décembre 2017, Didier Bonnet s’est rendu à une réunion du CAP (Convergence Animal Politique) pour présenter, sous forme de diaporama, ce qu’est la corrida à une vingtaine de parlementaires (députés et sénateurs). En janvier 2018, Didier Bonnet a été contacté par une sénatrice pour qu’un dossier soit monté sur les écoles taurines. C’est en cours.
  • D’autres réunions auprès de politiques sont programmées.

Nous demandons un débat sur la corrida dans l’hémicycle.

Élection des membres du bureau par le conseil d’administration, qui s’est réuni à 17 h 15

Le CA a élu à l’unanimité : Didier Bonnet, président, Nadine Bailly, trésorière. Luce Lapin conserve son poste de vice-présidente et Elsa Strasser celui de secrétaire.

Fin de l’assemblée générale ordinaire : 17 h 30

– Assemblée générale extraordinaire (AGE)

  • Inscription de la nouvelle adresse du CRAC Europe à Strasbourg dans les statuts et signature de ceux-ci par Didier Bonnet, président, et Luce Lapin, vice-présidente.

Fin de l’assemblée générale extraordinaire : 18 heures

Didier Bonnet
Président

Elsa Strasser
Secrétaire nationale