Distribution de tracts du CRAC Europe et d’EHBAC pour la protection de l’enfance lors de la projection du film « Ferdinand »

Quelle soirée mouvementée !
Au départ, il avait été prévu la projection gratuite du film « Ferdinand » en plein air, à Anglet au jardin de la Chambre d’Amour. Finalement par crainte d’intempéries la projection s’est faite au cinéma Monciné.

Après que nous ayons averti les services de la sous-préfecture de notre intention de distribuer des tracts, il nous avait été précisé que cela ne nécessitait pas de déclaration mais qu’il était préférable d’en informer le Maire, ce que nous avions fait.

Vu que les circassiens ont l’habitude d’envahir nos villes de tracts et de panneaux, nous pensions tous qu’il n’y aurait aucune difficulté.

De plus, le directeur du cabinet du Maire d’Anglet, très aimable, nous avait répondu qu’il n’y avait pas problème pour une distribution de tracts.

Nous nous sommes donc retrouvés, sept femmes et deux hommes, sans tee-shirt anti-corrida (je précise !), devant le cinéma.

La responsable de la salle avait, bien entendu, elle aussi été prévenue de notre action.

Mais nous avons été accueillis de façon particulièrement agressive, la responsable persuadée que nous n’avions pas le droit de distribuer des tracts en a informé son directeur qui nous a interdit de rester devant le cinéma et même sur le parking, sinon ils appelleraient la police. De plus ils nous ont interdit d’assister à la projection bien que nous ayons nos billets gratuits ! Incroyable…mais vrai.

Comme nous étions dans notre droit, nous sommes restés coûte que coûte, tractant avec sourire et courtoisie.

Les personnes qui venaient avec leurs enfants voir « Ferdinand » acceptaient avec plaisir notre dépliant pour la protection de l’enfance.

C’est alors que nous avons vu débarquer six policiers de la BAC (Brigade Anti-Criminalité), suivis d’un fourgon avec d’autres policiers !

Rien que ça…

Ils s’attendaient, en fonction de ce qu’on leur avait dit, à des militants anticorrida agressifs décidés à envahir le cinéma. Ils ont donc été surpris et plutôt amusés de nous voir tranquillement distribuer nos tracts.

Nous avons ainsi pu prolonger notre action dans la soirée.

Des policiers ont même fait des selfies avec nous, afin de montrer au commissariat que les anticorrida n’étaient pas vraiment les personnes dangereuses dont on leur avait parlé !

Nous en avons bien ri mais tout cela a fait quand même qu’une dizaine de policiers ont été mobilisés juste pour nous restant jusqu’à notre départ.

Pour la petite histoire, juste avant que le film ne commence, des jeunes femmes accompagnées d’un petit garçon sont arrivées en courant pensant n’avoir plus de places et de rater la projection du film.

Nous avons été très heureux de pouvoir leur offrir nos places, et nous gardons en mémoire le sourire de ce petit garçon et l’image des jeunes femmes nous remerciant et entrant dans le cinéma et en brandissant notre tract.

Ce soir là,des centaines de tracts ont été écoulés, nous avons discuté aimablement avec des personnes qui étaient en faveur de l’abolition de la corrida.

Nous retiendrons de cette soirée que notre détermination abolitionniste et pacifique fait très peur aux aficionados.

Un grand merci à vous militantes et militants d’avoir été là une fois encore.

Carole Saldain
Déléguée du CRAC Europe et fondatrice du Collectif EHBAC, Euskal Herria Bayonne Anti Corrida

Galerie