Cet après-midi-là, le CRAC organisait une manifestation un peu spéciale à Alès. D’une part, il n’était pas question de laisser le champ libre à Max Roustan, le maire de la capitale des Cévennes qui « aime » les animaux, mais organise quand même des corridas. Quel paradoxe… Et, d’autre part, dans un contexte législatif très particulier, il était nécessaire de présenter un certain nombre de candidats abolitionnistes.

Premier mouvement : l’information, de 14 h 45 à 16 heures

Le premier point était bien entendu d’informer : tractage de milliers de tracts « Découvrez la Corrida » sur le rond-point stratégique de la fin de la N106 (deux fois deux voies de Nîmes-Alès) et de la rocade. Accueil la plupart du temps très chaleureux et nombreux encouragements.

Deuxième mouvement : la présentation des candidats près des arènes, de 16 h 45 à 18 heures

Mise en scène des candidats

Le deuxième point était de présenter les candidats (Parti animaliste, EELV, PACMA, Confédération pour l’Homme, l’Animal et la Planète). Le camion sono était en place, au milieu des médias. Les interventions furent de qualité, notamment celle de Thierry Tournaire, Parti animaliste, qui se présente dans la 4e circonscription du Gard, ainsi que celle d’Eddine Ariztegui, Parti animaliste, 2e circonscription de l’Hérault. Bon courage à eux !

Ce fut ensuite le passage de Silvia Barquero, la présidente de PACMA, qui venait de Madrid, avec une excellente intervention en espagnol, traduite en direct par Lola. Bravo à Silvia ! Retrouvez son allocution en espagnol ici. Retour en France avec Douchka, élue EELV de la Ville de Paris. Remarquable intervention. Benjamin Deceuninck avait été excusé.

Et enfin Lysiane Coillet Matillon, de la Confédération pour l’Homme, l’Animal et la Planète. Tous abolitionnistes, bien entendu !

L’ensemble de ces interventions commença vers 17 heures pour se terminer vers 18 heures. N’oublions pas les textes abolitionnistes écrits par Yves Cochet, Pascal Durand, ou le communiqué d’EELV.

La fin de la manifestation fut un élan contre les forces obscures et barbares de ce qui se passait dans les arènes, avec beaucoup de bruit !

Relais médias : France Bleue Gard Lozère, Radio Totem, Midi Libre, Libération, France 3.

Et, pour terminer, une petite invitation à Paris pour le 16 juin. Il suffit juste de s’inscrire ! N’hésitez pas ! Corine Pelluchon est une philosophe abolitionniste !

Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement, président de l’institut Momentum, a la gentillesse de nous convier au cinquante-cinquième séminaire de Momentum : « La cause animale, de l’éthique à la politique ». Avec, notamment, la philosophe Corine Pelluchon, et la présentation des thèses du Manifeste animaliste. Politiser la cause animale (Alma, 2017) et de Les Nourritures. Philosophie du corps politique (Le Seuil, 2015). Il aura lieu le 16 juin à Paris 13e, de 15 heures à 18 heures, 33 rue de la Colonie. Entrée libre, mais il faut vous inscrire ici.

Merci infiniment à tous les membres de l’équipe (Gérard, Linda, Sylvie, Elsa, Ronald, Didier… et pardon à celles et ceux que j’oublie).

Pour toute l’équipe,

Jean-Pierre Garrigues
Président du CRAC

Galerie

  • Eddine Ariztegui

  • Douchka

  • Estelle Gabarel et Didier Bonnet

  • Lysiane Coillet Matillon