Le maire de Rodilhan, déçu que sa séance de tortures annuelle n’ait pas eu lieu en 2017, compte se rattraper en 2018.

Il s’obstine, nous aussi !

Nous devons être très nombreux, des centaines.

Réservez votre dimanche 21 octobre pour montrer à ce maire que nous ne lâcherons rien.

C’est dans cette commune que le grand départ de la lutte abolitionniste a eu lieu et que des militants se sont fait lyncher.

Tous les renseignements utiles vous seront communiqués ultérieurement.