C’est la première manifestation qui a lieu aux Saintes-Maries-de-la-Mer (13).

Situées au bord de la Méditerranée, au cœur du parc naturel de Camargue, entourées d’immenses plaines d’étangs sauvages, terre d’accueil des gitans et haut-lieu de pèlerinage, les Saintes-Maries attirent beaucoup de touristes en période estivale. C’est dans le cadre de la feria du cheval qu’une corrida de rejon (à cheval) aura lieu dans les arènes à 18 heures.

L’année dernière, nous y avions prévu une manifestation, mais, sous couvert de « l’état d’urgence », un arrêté liberticide, pris dès le mois d’avril en prévision d’éventuelles manifestations anticorrida, de plus en plus fréquentes, et qui nous rejetait aux limites de la commune, ne nous avait pas permis la tenue de cet évènement.

Cette année, nous y serons !

C’est donc la première fois que nous nous rendons dans cette station balnéaire des Bouches-du-Rhône, doublement symbolique. Marie Sara, ancienne toréra à cheval, battue aux législatives dans la deuxième circonscription du Gard, y est « empresa » des arènes (directrice).

Il n’est pas question que les Saintes-Maries passent au travers du filet ! Pendant des années, ils ont pu s’adonner à leur passion morbide. Cette fois, ils « composeront » avec nous jusqu’à la fin de cette barbarie.

Débarrassons notre belle Camargue de ce spectacle sanglant qu’est la corrida et dénonçons, aux nombreux touristes présents, ses actes de cruauté pourtant interdits sur la majeure partie du territoire français.

Le déroulement de l’action sera déclaré et les instructions finales ne seront données qu’une fois sur place.

Il n’y aura pas de bus affrétés, nous laissons chacun libre d’en organiser.

En revanche, une page Facebook pour la mise en place de covoiturages est ouverte.

CETTE MANIFESTATION SE VEUT UNITAIRE, NOUS INVITONS TOUTES LES ASSOCIATIONS QUI SOUHAITENT Y PARTICIPER À SE JOINDRE À NOUS, AVEC LEURS BANDEROLES, TEE-SHIRTS ET DRAPEAUX !

Merci de votre présence physique, et…

BASTA CORRIDA !

Pour tout contact : 06 03 41 06 32 (Elsa)

L’équipe du CRAC Europe pour la protection de l’enfance