Voir le courrier sur le site du CRAC Europe

Communiqué de presse

dimanche 26 mai 2019

Moutons, veaux, vaches, cochons, chevaux… Et les taureaux ? Lettre ouverte à Max Roustan, maire d’Alès

Monsieur le Maire,

Suite à l’extraordinaire action de nos amis de L214 qui ont montré l’horreur de la réalité quotidienne des animaux torturés dans les abattoirs d’Alès, nous continuons à nous interroger sur vos motivations. Vous dites depuis de nombreuses années « aimer les animaux ».

Dans votre communiqué du 14 octobre 2015, vous précisez que vous avez été « ému » par les images diffusées par L214 (qui ne le serait pas ?) et vous en tirez les conséquences : une fermeture immédiate à titre conservatoire de l’abattoir d’Alès.  Permettez-nous de vous féliciter pour cette mesure.

Vous convenez donc qu’il est inacceptable de torturer des animaux pour se nourrir avec, qui plus est, comme objectif premier un souci de « rentabilité » et de productivité. Est-il plus acceptable de torturer des taureaux juste pour le plaisir sadique de quelques spectateurs en mal de sensations malsaines pendant trois séances de torture en fin de féria dans un abattoir à ciel ouvert ?

Alès 2013, un jeune taureau transpercé perd ses intestins, le public s’en amuse et le traite « d’arbre de Noël » (photo Jérôme Lescure).
Alès 2013, un jeune taureau transpercé perd ses intestins, le public s’en amuse et le traite « d’arbre de Noël » (photo Jérôme Lescure).

Il est vrai que vous nous avez déjà démontré en 2012 que pour vous un cheval est plus important qu’un taureau, montrant ainsi que votre « amour » pour les animaux est à géométrie variable, la « passion » de quelques membres influents de votre conseil municipal étant plus importante, et de loin, que vos convictions.

Ne serait-il pas temps enfin, d’ouvrir le débat à Alès sur l’existence de cette pratique barbare qui s’effondre en Espagne faute de subventions publiques ? Vous en sortiriez grandi monsieur Roustan. Et vous seriez enfin en accord avec vos idées. C’est si rare chez un animal politique…

Sachez en tout cas que le CRAC va intensifier ses actions à Alès, toujours de manière pacifique bien entendu.

Pour le Comité Radicalement Anti Corrida, créé à Alès en 1991

Jean-Pierre Garrigues

A Alès, le 15 octobre 2015

Aidez les taureaux
Don & Adhésion Don & Adhésion
Suivez-nous
Suivez le CRAC Europe sur Facebook Suivez le CRAC Europe sur Twitter Suivez le CRAC Europe sur YouTube

Cet email a été envoyé à *|EMAIL|*
Cliquez ici pour vous désabonner

Comité Radicalement Anti Corrida
B.P. 10244
30105 ALÈS Cedex