A l’occasion de la feria d’Alès et à la veille de la manifestation anti corrida organisée par des associations, EELV souhaite apporter son soutien et s’engage à poursuivre à l’assemblée nationale le travail accompli en faveur de l’abolition de la corrida.

EELV rappelle en revanche son attachement aux traditions taurines camarguaises : ici, davantage que l’homme c’est l’animal que l’on fête, que l’on célèbre, dont l’histoire retient le nom, comme celui des grands cocardiers que l’on enterre debout lorsqu’ils finissent paisiblement leur vie dans les prés.

A l’inverse, la candidate de La République en Marche sur la deuxième circonscription du Gard incarne une tradition finissante, cruelle pour les animaux, qui flatte chez l’homme des penchants ambigus. Au-delà du courage, que l’on respecte, le matador glorifie l’esprit de domination absolue de l’homme sur la Nature.

EELV considère que les enjeux écologiques majeurs de notre temps nous imposent de passer un nouveau pacte avec notre environnement et ceux qui l’habitent. Nous devons d’abord respect et considération puis reconnaître d’authentiques droits aux non-humains avec lesquels nous partageons ce lieu précaire.