COMMUNIQUÉ DU CRAC EUROPE
POUR LA PROTECTION DE L’ENFANCE
9 octobre 2011

Du pain et des jeux ! Écoles de torture, écoles de la violence !

Samedi 8 octobre à 15 h 50, les associations CRAC Europe pour la protection de l’enfance (France), Droits des animaux (France) et Animaux en Péril (Belgique) ont investi les arènes de Rodilhan, petit village à quelques kilomètres de Nîmes. L’agglomération nîmoise organisait la finale de « Graines de toreros ». Spectacle gratuit, payé par les contribuables, bien entendu. Spectacle au cours duquel six veaux devaient être torturés à mort, hurlant de douleur sous les coups d’épée d’apprentis tortionnaires. Notre objectif : empêcher la tenue de ce spectacle ignoble par une action pacifique d’occupation de l’arène.

À 15 h 50 donc, 30 militants ont déployé dans les gradins une quinzaine de banderoles pendant que 65 autres pacifistes allaient s’enchaîner sur le sable. C’est alors que le monde de la tauromachie a montré une fois de plus son vrai visage : celui de la haine, de la violence ; celui de la barbarie. Les 65 militants ont été tout simplement roués de coups : coups de pied et coups de poing à la tête et dans le dos. Bras, pieds et jambes tordus. Certains militants ont été traînés par les cheveux. Des spectateurs sont descendus dans l’arène pour participer à la curée. D’autres debout, le bras tendu, poing serré et pouce vers le bas, demandaient notre mise à mort. Cette sauvagerie, cette pluie de coups a duré près d’une demi-heure pour celles et ceux qui ont résisté le plus longtemps. Aucun militant n’a répliqué, aucun militant n’a insulté. Les consignes étaient claires et ont été respectées à la lettre.

Ivres de haine et aussi d’alcool pour bon nombre d’entre eux, des spectateurs se sont attaqués à un caméraman de France 3 (info diffusée sur France 3 Sud samedi 8 octobre, au journal du soir). Vingt militants portent plainte et font constater leurs blessures depuis dimanche 9 octobre. Une militante a le pied fracturé, de nombreuses contusions, elle est en état de choc et vient d’obtenir une ITT de plus de huit jours. Une autre a deux côtes fracturées, un autre a reçu de manière volontaire l’eau sous pression d’une lance à incendie dans l’oreille. Il est en état de choc. Une militante a eu ses vêtements arrachés, elle porte plainte pour attouchements.
Les organisateurs étaient présents, à commencer par Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, sénateur du Gard et président de l’agglomération nîmoise. Ils n’ont rien fait pour faire cesser le massacre. Tous les militants portent plainte pour non-assistance à personne en danger.

Nous n’en resterons pas là, d’autres actions viendront, plus fortes, plus nombreuses, toujours pacifiques. Faudra-t-il que des militants soient gravement blessés ou y laisse leur vie pour qu’enfin les politiques prennent leurs responsabilités ? Les élus aficionados, par leur silence coupable, se mettent clairement du côté de la populace violente et haineuse. Du côté des tortionnaires, des sadiques et des assassins en puissance. Quand on est capable de torturer des animaux pour le plaisir, on est capable de s’attaquer à des militants pacifistes qui ne se défendent pas non plus. Le monde de la corrida est le monde de la lâcheté et de la violence !

Saluons enfin le « courage » du ministre de l’Inculture, Frédéric Mitterrand, pour avoir élevé au rang de patrimoine culturel de la France ce spectacle abject !

Pour l’ensemble des courageux militants
Jean-Pierre Garrigues, vice-président du CRAC Europe

Voir la vidéo de l’action :

Rassemblement anti corrida arène rodilhan (08.10… par licaon

Voir la vidéo de la sortie des arènes :


Voir le montage d’un militant qui montre bien, avec sous-titres à l’appui, les agressions et les agresseurs :

Saut dans l’arène de Rodilhan par GrisouTV


Des témoignages, des photos des articles de presse, dans la rubrique spéciale Rodilhan 8 octobre 2011