A l’heure où Nîmes se fait « recaler » par l’UNESCO et où un très récent sondage de l’IFOP pour la Fondation Brigitte Bardot indique que « trois français sur quatre sont favorables à la suppression des corridas », le CRAC Europe s’est invité sur le marché bio Nîmois ce vendredi matin pour la tenue d’un stand d’information avec distribution de tracts.

Il est indéniable que les choses et les mentalités évoluent dans le bon sens.

Alors que par le passé nous devions aller chercher les riverains, leur expliquer les multiples raisons de notre présence pour les mener jusqu’à notre stand, nous constatons aujourd’hui que seuls nos visuels suffisent à attirer l’attention et pour le reste la grande majorité sait. Tout cela prouve que toutes nos actions de communication en amont payent et les citoyens aujourd’hui sont bien informés.

Notre présence à Nîmes ou ailleurs n’étonne plus personne. Les gens sont de plus en plus réceptifs et viennent nous parler en toute sérénité, de manière conviviale.

Le plus souvent, ils nous demandent les dates de nos prochaines actions. Ce fut le cas aujourd’hui par exemple, d’un jeune nîmois qui n’a pas d’internet et qui a souhaité être contacté par téléphone pour la manifestation à Rodilhan le 21 octobre.

Notons aussi l’intérêt que portent à notre cause bon nombre de touristes présents sur le marché.

Étaient présents pour cette action : Veronique, Samandra et notre président Didier Bonnet

Elsa Strasser
Secrétaire nationale pour le CRAC Europe

Galerie