Parlement européen Strasbourg 22 octobre 2014

L’amendement 6334 de Bas Eickhout devant être voté le mercredi 22 octobre au Parlement européen à Strasbourg entre 13 et 14 heures 30, le CRAC Europe a tenu à manifester son soutien par une présence devant le Parlement européen.

Une délégation d’une vingtaine de personnes du CRAC Europe, d’Animalisti Italiani, de la BACM et de Respectons a monté la garde devant le Parlement européen entre midi et 15 heures. Au-delà de nos organisations respectives, nous avons représenté également nos partenaires en France – de la Fondation Brigitte Bardot à L214… – en Belgique – Animaux en Péril – et en Allemagne – Menschen für Tierrechte, ProVegan et SOS Galgos.

Les organisateurs du CRAC Europe – Marianne Pastre venue de Paris et Marika Marcuzzi et Harald Hess venus d’Allemagne – remercient chaleureusement les activistes qui, venus pour la plupart de Strasbourg et d’Alsace, ont affronté un vent glacial pour nous rejoindre au Pont du Wacken !

Notre rencontre avec Bas Eickhout

Nous sommes tous d’accord là-dessus : cela a été un moment fort ! Malgré un ordre du jour très chargé et une pause déjeuner de 45 minutes seulement, aux environs de midi, nous avons eu le très grand plaisir de voir Bas Eickhout, accompagné de ses assistants accrédités Linde Haven et Vincent Hurkens, venir vers nous à grandes enjambées, avec un large sourire. Visiblement, notre présence les a surpris et touchés.

Nous les avons accueillis en clamant « Save the bulls ! » (sauvez les taureaux !) et en agitant nos mouchoirs d’un orange un peu pâle en cette grise journée d’automne. Le président de la corrida le sort pour demander que le taureau soit gracié ; cette grâce lui est toutefois inutile puisqu’il succombe par la suite à ses blessures mortelles. Mais dans le cadre de cette campagne, le mouchoir orange signifie notre demande d’un arrêt définitif des subventions allouées à l’élevage de taureaux pour la corrida.

Nous nous sommes réjouis ensemble de la réussite éclatante de la pétition lorsque nous avons annoncé les derniers chiffres qui venaient de nous être transmis par Roger Lahana : 75.000 signatures en 8 jours !!! Bas nous a expliqué que si l’amendement venait à être voté, il devrait ensuite être soumis au Conseil des ministres : hélas oui, les États Membres devront à leur tour se prononcer. Il a cité les fractions dont il attendait un soutien massif et celles qui refuseraient son amendement ; son pronostic s’est bien sûr vérifié lors du vote. Il nous a assuré que si l’amendement devait être rejeté, il le soumettrait à nouveau l’année prochaine. Pour notre part, nous l’avons assuré de notre soutien et avons croisé les doigts pour que cet amendement obtienne le succès qu’il mérite. Bas est reparti avec Linde et Vincent sous nos applaudissements et « Save the bulls ! » dont nous souhaitons qu’ils aient traversé les murs du Parlement européen.

Un résultat de vote très prometteur

Bas et Linde avaient promis de nous appeler pour nous transmettre le résultat du vote, nous avions promis de rester là jusqu’à ce que le résultat du vote soit connu. En attendant, nous avons transmis quelques informations : Marianne a évoqué le prochain rassemblement symbolique à Paris et la conférence de presse au Parlement – français cette fois ! – le 4 novembre 2014, à laquelle tous les députés et journalistes sont conviés. Marika a demandé une minute de silence pour Elegido – solitaire bouc émissaire persécuté à Tordesillas le 16 septembre 2014, lui aussi élevé pour être abattu grâce aux subventions européennes de la PAC – ainsi que pour Cupidon, un taureau de 4 ans massacré à Alès le 31 mai 2014 avec ses plus jeunes compagnons d’infortune Temperas, Spartacus, Hermès, Jason et Ultimo. Elle a rappelé l’histoire du petit veau sacrifié lors d’une novillada sans picador à Saint Paul les Dax le samedi 12 juillet. Lorsque ses cris sont parvenus aux oreilles des manifestants devant l’arène, l’un d’eux s’est écrié « il appelle sa mère ! ». Une policière a dû s’éloigner pour se ressaisir et les policiers qui encadraient les manifestants avaient eux aussi les larmes aux yeux.

Vers 14 heures, Linde Haven nous a appelés : 323 députés pour l’arrêt des subventions européennes, 309 contre et 58 abstentions ! Aucun de nous n’était évidemment satisfait de ce vote qui signifie qu’en 2015, par manque d’obtention de la majorité qualifiée, d’autres Elegido, Cupidon, Ultimo et petits veaux sans nom seront torturés dans les arènes et les berges de rivières rouges. Néanmoins, il est indéniable que ce vote est une étape vers la fin des subventions demandée par divers eurodéputés depuis plusieurs années. En effet, jamais encore le nombre d’eurodéputés favorables n’avait encore dépassé celui des opposants ! Cette victoire politique nous remplit d’espoir pour l’année prochaine. Nous avons mené cette année une campagne intense en direction des eurodéputés. Ce résultat est donc aussi pour nous la confirmation de notre travail et de notre stratégie.

Nous avons quitté la belle Strasbourg avec la conviction que 2015 est la dernière année de subventions pour les éleveurs de taureaux qui ne respectent pas les dispositions des directives européennes pour la protection des animaux d’élevage. Nous comptons poursuivre en 2015 notre campagne d’information et de sensibilisation des eurodéputés et, comme cette année, demander la participation de nos membres et sympathisants en France et en Allemagne notamment. Restez avec nous ! Nous voulons partager avec vous nos prochaines victoires !

Marika Marcuzzi
Déléguée CRAC Europe Allemagne
Chargée de campagne « Financement des corridas basta ! »

[Version allemande de ce compte rendu->art1376}