ls réclament un vote public pour décider de l’avenir de la tauromachie. Les militants anti-corrida se sont rassemblés en début d’après-midi devant la tour Pey-Berland, à Bordeaux. Une quinzaine d’entre eux ont pénétré dans le bâtiment et sont montés à l’une des terrasses d’où ils ont déployé une banderole sur laquelle était écrit : « Corrida, nous, citoyens, exigeons un référendum ».

Publicité

Aux prises avec les rafales de vent, ils ont fini par renoncer, préférant étendre la banderole au sol, sous le regard des passants.

Des militants ont alors scandé « corrida, abolition », certains s’aspergeant d’un liquide rougeâtre, simulacre de sang. D’autres brandissaient une pancarte « Ni art, ni culture, torture ».

Selon Audrey, membre de l’organisation de ce collectif « citoyen », les militants venaient de Bordeaux, Toulouse, Nantes, La Rochelle et Guéret. Certains d’entre eux avaient déjà pris part à des actions récentes contre des spectacles taurins dans le Sud de la France.

« Nous sommes ici pour réclamer un droit : celui du peuple d’exprimer son opinion qui, à l’heure actuelle, n’est pas prise en compte ». Les militant ont également cité un sondage Ifop datant de 2010 selon lequel 70% des Français interrogés se disent favorables à l’interdiction de la tauromachie.

Article et photo : Sud Ouest