Déjà en 2019, le rapporteur public, lors du procès contre les écoles taurines intenté par le CRAC Europe, a déclaré à la cour administrative d’appel de Marseille :  « zones taurines égalent îlots de barbarie légale ».

Il faudra qu’un jour, les juges arrêtent de se cacher derrière la loi.

Partage

0Shares