Le CRAC Europe était aujourd’hui présent à l’une des journées d’initiation au « toréo » organisée par les aficionados practicos et la mairie de Nîmes (plus de détails ici). Ce sont ces derniers qui contactent les comités de quartiers (pour la plupart dit « sensibles ») afin de faire découvrir la face édulcorée de la corrida à des enfants de tout âge…. et ainsi faire leur propagande.

Ces journées consistent à initier les enfants à manier la cape…. et surtout disons-le, à tenter de se trouver de potentiels futurs clients. Bien évidemment il est volontairement caché à ces enfants l’envers du décor : des taureaux hurlant de douleur ou cherchant à fuir, des coups d’épées répétées etc… On leur fait croire que le taureau, c’est le méchant animal qui fonce, qui est dangereux. A la fin de cette initiation à la mascarade, un « diplôme » d’aficionados practicos sera remis à chaque enfant… histoire de les amadouer.

Nous étions donc là pour informer parents (surtout) et enfants. Il n’y avait pas foule ! Nous avons des retours positifs de parents qui ont pris le temps de discuter avec nous et que nous n’avions pas besoin de convaincre plus que ça. Ils sont partis nous encourageant à continuer ce combat.

Nous étions tenus à une trentaine de mètres de la « manifestation » (distance qui nous était imposée et que nous avons respectée…). Des enfants venaient vers nous par groupes, certains d’entre eux nous disaient : « On est pour vous ! »… mais aussitôt ils étaient rappelé à l’ordre par l’un des accompagnateurs aficionados et on leur demandait de rejoindre le groupe d’initiateurs à la torture tauromachique. Très difficile de rester sans réagir ! Nous ne nous sommes donc pas gênés, nous étions là pour informer et dénoncer ! Donc nous avons un peu levé la voix (obligé vu la distance qui nous séparait d’eux et notre colère devant tant d’hypocrisie et de manipulation).

La police municipale était présente. Elle nous a laissé nous exprimer et dénoncer à haute voix.

Sinon, une agréable surprise nous attendait sur le chemin du retour à nos voitures garées à l’extérieur du quartier. Nous tombons sur cet « écriteau » certainement affiché par l’un des habitants du quartier :

Le milieu tauromachique a été dérangé par les anti corridas une fois de plus. Et ce n’est pas fini ! Donc à très bientôt messieurs « embrigadeurs » d’enfants et saigneurs de taureaux !

Nathalie VALENTIN

Déléguée Gard du CRAC Europe pour la Protection de l’Enfance.


mise à jour : 14/02

dans le courrier des lecteurs de la Gazette de Nîmes

Partage

Shares