Communiqué

Le 24 mai 2015 – Comme l’année dernière, une manifestation anticorrida déclarée aura lieu à Vic-Fezensac le 25 mai 2015. Alors que les forces de l’ordre et les RT (DGST) se montrent parfaitement compréhensifs et à l’écoute, le Maire de Vic semble tout faire pour empêcher la bonne tenue de cette manifestation pacifique et légale, bafouant ainsi nos droits démocratiques les plus élémentaires.

Son arrêté définissant les contraintes imposées aux manifestants a été rendu public à deux jours seulement de la date de la manifestation en plein weekend prolongé, probablement pour éviter qu’il ne soit à nouveau désavoué comme étant abusif par le Tribunal administratif de Pau saisi en référé comme cela avait été le cas l’an dernier. Bien que nous ayons réclamé une copie à plusieurs reprises, la seule réponse de la gendarmerie a été que le maire l’avait envoyée mais nous ne savons toujours pas si nous le recevrons avant la manifestation ou après. Nous envisageons d’en informer le Procureur et le juge du Tribunal si les négociations promises ne sont pas reprises avant le début de l’action.

Nos revendications sont pourtant minimales et n’ont rien d’extraordinaire : pouvoir nous exprimer, dans le respect des lois de la République. Or, le maire veut nous interdire toute utilisation d’une sono installée sur une camionnette, ainsi que les sifflets et les mégaphones, ce qui va empêcher tout discours, prise de parole ou expression de notre désapprobation de façon pourtant bien inoffensive puisqu’il s’agira d’utiliser de simples sifflets en plastique alors que toute la commune sera plongée dans un vacarme permanent pendant toute la durée de la féria. Il semble que cela soit déjà trop pour le maire, qui cherche de tout évidence à faire déraper une situation qui pourrait bien échapper à tout contrôle. Il en prendrait dans ce cas toute la responsabilité.