La seconde étape de perversion et d’attraction de la jeunesse consiste à faire entrer les enfants dans les arènes, de plus en plus désertées, afin qu’ils assistent en direct à la « magie du spectacle ».

On trouvera ainsi dans de nombreuses villes taurines françaises des places gratuites pour les moins de 10 ans (à Alès par exemple, ou à Fréjus où l’entrée est gratuite pour les moins de 6 ans et où les enfants de 6 à 12 ans bénéficient d’un demi-tarif…)

A Bayonne, le système utilisé pour attirer les jeunes à ces pratiques barbares n’est guère mieux que l’institution d’écoles taurines… Des « tickets découverte » sont remis gratuitement aux jeunes pour qu’ils aillent aux arènes voir des corridas ou assister à une démonstration (officiellement à partir de 10 ans et pendant les vacances…).

Dans le même temps, à l’extérieur, un spectacle d’un tout autre genre est offert aux malheureux qui n’ont pas eu la « chance » d’avoir une place dans l’arène.

Culture éducative… ou boucherie infâme ?

Et le Conseil supérieur de l’audiovisuel de censurer les images de corrida que les jeunes ont vues en direct…

Pendant ce temps, la Catalogne espagnole interdit l’entrée des arènes aux moins de 14 ans.

La France élargie donc le cercle des spectateurs de corridas pendant que nos voisins espagnols le restreignent intelligemment, avançant ainsi progressivement vers l’abolition.