Le 22 octobre, le Parlement européen vote le nouveau budget de l’UE pour 2015, dont la partie concernant les subventions agricoles européennes de la PAC. Pour Bas Eickhout, au nom du groupe Verts/ALE, il est inacceptable que les activités de reproduction et d’élevage de taureaux destinés à la corrida puissent encore être les bénéficiaires de subventions agricoles. C’est pourquoi nous avons déposé un amendement visant à interdire dans le budget 2015 que les subventions européennes soient utilisées pour soutenir ces activités.

Au sein du Parlement européen, notre proposition a d’abord obtenu un large soutien des membres de la commission de l’Environnement, mais a été par la suite rejeté par les membres de la commission du Budget. C’est maintenant au tour de l’ensemble des députés européens réunis en plénière de se prononcer. En appelant à un « vote nominal » sur cet amendement, nous pourrons savoir exactement qui, de chaque député européen, soutient ou non cette pratique sanguinaire d’un autre temps.

La Convention européenne sur la protection des animaux dans les élevages est claire :
Les animaux ne doivent pas souffrir de douleurs, blessures, peur ou détresse.

Il est également clair que les agriculteurs qui reproduisent et élèvent des taureaux pour la corrida ne se conforment pas à ces conditions. Par conséquent, ces agriculteurs ne devraient plus pouvoir recevoir de subventions européennes. En tant que gardienne des Traités, la Commission européenne doit maintenant rendre des comptes sur la manière dont elle entend faire respecter cette Convention européenne sur la protection des animaux.

Les députés européens écologistes français Michèle Rivasi, Pascal Durand, Karima Delli, Yannick Jadot, Eva Joly se mobilisent aux côtés de Bas Eickhout et refusent que l’argent public européen serve à maintenir à flot une activité qui se trouverait autrement déficitaire en raison de la désaffectation continue du public pour cette pratique sanguinaire.

Signez la pétition de soutien !