La Municipalité de Vergèze a publié le communiqué suivant :

« Considérant que la Fiesta campéra de ce dimanche (20 Novembre 2011) n’entre pas dans la tradition de la Feria du Rhôny, et n’ayant pas le personnel necessaire pour assurer son bon fonctionnement, la municipalité de Vergèze décide d’annuler cette manifestation. « 

Les taurins sont furieux ! Dans sa « chronique », Paul Hermé se plaint :

« Après Rodilhan, puis l’école du Frêche, voici venue l’annulation de la Fiesta de Vergèze…

(…)

Qu’est-ce qui a changé ? Probablement ce que j’appellerais le « syndrome de Rodilhan » ! Et là, ça commence à bien faire, parce que de reculades en reculades, on ne va pas tarder à se retrouver le cul contre le mur !« 

Nous lui laissons la responsabilité de ses écrits, mais nous nous réjouissons bien entendu de l’annulation de la torture et de la mise à mort de cinq veaux.

Notre déléguée pour la Suisse, Irène Noël, a écrit au maire pour manifester notre satisfaction face à cette annulation :

Monsieur le Maire René Balana,

« Le massacre des 5 veaux de dimanche a été annulé par le maire de Vergèze… »

Cette bonne nouvelle me réjouit et je vous remercie d’avoir annulé le « spectacle » sanglant lors duquel 5 misérables bovins allaient être torturés à mort …

Je connais bien Vergèze, jolie petite ville, mais hélas souillée comme beaucoup d’autres villes par le sang d’animaux exécutés juste pour le plaisir, la gloriole sans gloire et l’argent ! Ces pratiques d’une cruauté et d’une violence extrêmes n’ont plus leur place dans des pays qui se disent « évolués » ou « civilisés ».

“Pour ces créatures, les humains sont des nazis ; pour les animaux, la vie est un éternel Treblinka.” ( Isaac Singer, écrivain juif, prix nobel, humaniste).

Monsieur le maire, j’ignore pour quelles raisons vous avez annulé la corrida lors de la Fiesta Campera. Mais j’ose espérer que, quelles que soient vos motivations, la compassion, l’empathie et l’éthique en font partie.

Comment ne pas ressentir une once de compassion devant les martyrs des arènes ? En plus, ce qui est réprimé par une amende de 30.000 euros et par deux ans de prison sur l’essentiel di territoire français est toléré par la loi ( débile ) sur un petite partie du sud de la France. C’est significatif ! Une tradition qui avilit l’homme doit être abolie…

Je vous remercie de m’avoir lue et vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma parfaite considération

Irène Noël,
Déléguée pour la Suisse du CRAC Europe pour la protection de l’enfance

en lui joignant ces quelques photos :

_

Partage

Shares