Selon un article du quotidien espagnol ABC daté du 16 novembre 2009, la Chine projetait de construire un parc à thème, en l’occurrence sur l’Espagne, avec possibilité de tenues de corridas avec mises à mort.

Cela devait avoir lieu à Huairou, près de Pékin. Et déjà on programmait seize corridas dès l’année prochaine, une arène devait être inaugurée à la fin de l’année. De plus, une importation de taureaux et de vaches était prévue afin de lancer sur le territoire chinois un élevage d’animaux destinés à alimenter des spectacles de corridas de manière pérenne.
Sachant qu’un tel spectacle constitue une torture, au sens de la définition donnée par Michel Foucault : « maintenir la vie dans la souffrance », la présidente du CRAC Europe a interpellé l’ambassadeur de Chine en France à ce sujet.

Selon un article paru le 7 février dernier dans divers journaux espagnols, la Chine a décidé de ne pas autoriser la réalisation de corridas dans son pays.
Le même article parle de la énorme pression des antitaurins et des citoyens chinois pour stopper le projet.

Nous restons bien évidemment vigilants !

Lire la lettre du CRAC Europe à l’ambassade de Chine :