La député écologiste française Laurence Abeille a présenté devant l’Assemblée Nationale, une proposition de loi sur l’interdiction de la corrida.

Les arguments développés portent principalement sur l’opposition, régulièrement observée, de l’opinion des Français à la corrida.

D’autre part, l’élue rejette la notion de  » tradition » et considère qu’il est nécessaire de rouvrir le débat sur une pratique délictuelle sur la majeure partie du territoire, n’étant autorisée que sur une zone restreinte au nom d’une soi-disant  » tradition « .

En dépit de l’échec des propositions précédentes Mme Abeille espère que ses collègues sauront être sensibles aux  » appels du peuple », et espère le soutien d’autres députés écologistes.

Cette proposition n’attend que son inscription à l’ordre du jour pour être débattue.

La proposition considère « inacceptable » et « inhumain » la maltraitance animale et critique fermement le classement de la tauromachie au patrimoine culturel.

Néanmoins, elle considère qu’il faut maintenir certains spectacles taurins typiques de la Camargue ou des Landes au cours desquels les animaux ne sont pas maltraités.

« Alors que d’autres régions de tradition taurine comme la Catalogne ont déjà interdit la corrida, la France quant à elle, ne peut pas considérer un spectacle rejeté par une large majorité de la population comme une prétendue tradition », souligne le texte.

Il est considéré également « injustifiable » que les spectacles taurins et les écoles de tauromachie subsistent par les subventions des collectivités locales.

Il est demandé la suppression pure et simple de l’alinéa du Code Pénal autorisant l’organisation en France des corridas.

Il est rappelé que la loi française condamne à deux ans de prison et 30.000 euros d’amende les sévices graves contre les animaux.
Enfin, un débat à l’Assemblée Nationale parait s’imposer depuis que le Conseil Constitutionnel a décidé, il y a un an, que l’ exception n’est pas contraire à la Constitution. du pays.

Source (en espagnol) : La Gaceta

Partage

Shares