Après avoir pris contact avec des associations de défense animale en Italie, nous sommes entrés en contact avec les deux plus grosses fédérations allemandes d’associations de défense des animaux, Deutscher Tierschutzbund et Menschen für Tierrechte. Nous avons également contacté un grand promoteur du véganisme, la fondation ProVegan, et renforcé notre collaboration avec SOS Galgos, qui se fait régulièrement le relais de notre lutte depuis plusieurs années et avait déjà soutenu la manifestation de Paris du 11 février 2011.

En Allemagne, comme dans la plupart des autres pays du monde, la corrida n’est pas associée à la France. Elle est vue comme une tradition purement espagnole qui n’a rien en commun avec la Joconde, la Tour Eiffel, la butte Montmartre ou le Mont St-Michel.

La mauvaise information des touristes est accentuée par la focalisation sur l’Espagne d’émissions TV consacrées à la corrida et par des programmes d’organisateurs de voyage qui contiennent des choses fausses comme « les spectacles taurins dans le Sud de la France n’ont rien à voir avec ceux de l’Espagne, ce ne sont pas des corridas, aucun sang ne coule ». C’est ainsi que des touristes ignorants vont voir en France des corridas pour en ressortir totalement écœurés.

Pour empêcher que cela ne se reproduise, le CRAC Europe a prévu de remettre aux touristes allemands sur place, devant les arènes et l’office de tourisme, les flyers d’information publiés par le Deutscher Tierschutzbund, Animal 2000 – association membre de la fédération Menschen für Tierrechte – et SOS Galgos, en partenariat avec CAS International, AVAT et La Tortura no Es Cultura : respectivement « Wir informieren… Stierkampf », « Corrida de toros Stierkampf, das grausame Spiel mit dem Tod » et « Die Stierkampfkunst aus der Sicht eines Kampfstieres ».

Ces associations se sont également faites le relais sur leur Homepage et Facebook de l’appel Alès II :

ainsi que de la campagne de protestation auprès de la mairie et de l’office de tourisme d’Alès :

De plus, SOS Galgos a publié plusieurs articles sur le procès de Dax, notamment :

Pour finir, nous avons contacté le docteur Ernst W. Henrich, fondateur de ProVegan, car il avait accompagné la publication d’une vidéo sur Rodilhan de quelques commentaires bien sentis (traduction ci-dessous).

Matraquage d’une manifestation contre le „combat“ de taureaux par la police en France

Le 27 octobre 2013, 800 activistes, répondant à l’appel du CRAC Europe, d’Animaux en Péril et de la Fondation Brigitte Bardot, sont venus protester contre la corrida prévue à Rodilhan, dans le Sud de la France. Cette manifestation placée sous la devise « Empêchons le massacre à Rodilhan ! » avait fait l’objet d’une autorisation préalable. Elle fut brutalement réprimée par la police au moyen de matraques, de gaz lacrymogènes et d’armes anti-émeutes.

Le spectacle du meurtre d’un animal protégé par l’état, les manifestants brutalement assaillis. Comment est-ce possible ?

Le responsable de cette opération brutale et commandant de l’unité de police disposée à faire usage de la violence est l’odieux ministre de l’intérieur, Manuel Valls. Il est né en Espagne. Ses ignobles déclarations sont connues : « La corrida est une culture qu’il faut préserver. C’est quelque chose que j’aime, qui fait partie de la culture de ma famille. »

Images de l’opération de police :
http://www.youtube.com/watch?v=LU_ssqrnBcw

article original
traduction : Marika Marcuzzi

La souffrance des animaux ne connaît ni frontières ni limites. La lutte anti-corrida, elle aussi, ne veut connaître ni frontières, ni limites. Tous ensemble, pacifiquement et avec détermination, nous allons obtenir l’abolition de la corrida.

Marika Marcuzzi
déléguée CRAC Europe, Allemagne