Reportage de la télévision suisse romande

Plein feu sur Bruxelles !

Deux évènements majeurs s’y sont déroulés les 4 et 5 juin derniers :

? Le Deuxième Sommet Mondial Anti Corrida organisé par le CAS Hollande a rassemblé 27 organisations venues de Colombie, Espagne, Equateur, France, Irlande, Pays Bas, Mexique, Portugal, Suisse, Royaume- Uni et Vénézuela. Nous nous réjouissons que des organisations de plus en plus nombreuses aient désiré travailler ensemble, mettre en commun leurs connaissances et joindre leurs efforts pour abolir corridas et tous les cruels jeux taurins le plus tôt possible.

Au long de ces deux jours d’exposés , d’ardentes discussions et de débats constructifs, des stratégies ont été adoptées tant au niveau local que national , tant au niveau européen que mondial.
La France était représentée par le CRAC, la FLAC, l’Alliance Anticorrida et la Fondation Ligue des Droits de l’Animal.

Notre délégué Paris Ile- de- France, le psychiatre J-Paul Richier, a pu présenter sa recherche sur l’effet psychologique des corridas sur les enfants ( cf son. appel à témoignages p…) Cette étude, pointant le traumatisme subi sur des êtres en pleine construction psychique et affective, aidera n’en doutons pas à l’interdiction d’entrée aux arènes pour les mineurs, et pas seulement en Catalogne.

J-Enrique Zaldivar, vétérinaire madrilène, a annoncé la fondation de AVAT (Association de Vétérinaires pour l’Abolition de la Corrida) Cette association est ouverte aux vétérinaires du monde entier, et pas seulement aux espagnols. (info sur www.avat.org.es) Avis aux à faire circuler le plus largement possible !

? L’action au Parlement européen.
En effet, si le deuxième Sommet Mondial Anticorrida s’est tenu à Bruxelles, c’est parce que le lobby taurin, ayant pris la mesure de la menace abolitionniste, entreprenait à cette même date une grande opération de séduction auprès des parlementaires intitulée « Entre Homme et Taureau ». Pour contrer cette entreprise, les plus grosses organisations européennes de protection animale et anti corridas – dont le CRAC- ont mis sur pied avec des euro parlementaires une contre- exposition baptisée « Pour une Europe sans Corrida ». Grâce aux Verts européens, nous avons pu entrer au Parlement et tenir un stand d’information pendant quatre jours et un séminaire….alors que les taurins enrageaient tout à côté de nous.

Tous les eurodéputés avaient reçu en temps utile, en plus de l’invitation à ce séminaire, un dossier d’informations sur la réalité des corridas*.Des experts tels que David Hammerstein (euro député ) Jennifer Brengueras (écologiste ) Raul Romeva (euro député ) Caroline Lucas (euro députée ) le Dr Zaldivar (vétérinaire) Carl Schliter (euro député) et Jordi Portabella (conseiller municipal de Barcelone) ont réfuté un à un tous les arguments mis en avant par l’industrie tauromachique. En deux jours, grâce à la carte postale les invitant à venir apposer leur signature sur un taureau blanc grandeur nature, 94 parlementaires, d’anciens parlementaires, des politiques sont venus voir la vedette de notre exposition et signé qui sur son dos, qui sur ses flancs…Plus de mille employés et visiteurs ont quant à eux défilé et signé une pétition contre les corridas.

Les taurins ne s’attendaient pas à ce que nous soyons si professionnels. Ils étaient furieux ! Cerise sur le gâteau, l’euro député belge Gérard Deprez qui était partie prenante de l’exposition taurine, s’étant apparemment fait gruger par les sirènes des taurins -experts comme chacun sait en propos mensongers- s’est retiré de cette exposition ; il ignorait qu’elle était une apologie de la corrida. Un autre affront pour les taurins !
Nous avons gagné une bataille Et nous finirons bien par gagner la guerre !

Genève

Après son intervention au Forum Mondial des Animaux à Barcelone le 1er mai 2008 initié par FAADA, ALTARRIBA et TRIFULIUM, le CRAC était cette fois l’accusateur public pour la France à la Cour Internationale de Justice des Droits des Animaux à Genève le 23 juin.

Ce troisième Procès contre la Corrida. a été orchestré de main de maître par Franz Weber.

Etaient au banc des accusés le Président de la République française, le Président du Gouvernement espagnol, l’ancien président de la République du Portugal et son premier ministre ainsi que les parties prenantes de la tauromachie.

Les quelques 53 associations co-plaignantes représentaient -outre l’Espagne, la France et le Portugal-, l’Allemagne, l’Autriche,la Belgique, la Croatie, la Grèce, le Luxembourg, les Pays- Bas, la Roumanie, le Royaume Uni,la Serbie et la Suisse.

Lors de ce procès, des images inédites d’une cruauté inouïe furent projetées sur écran géant devant un public frappé de stupeur et d’émotion. Caroline Lanty, Présidente de la SPA et Procureur à cette occasion, dressa un tableau sans concession sur les horreurs tauromachiques dans son acte d’accusation PatrIcia Zaradny, présidente du CRAC, dénonça toute l’escroquerie intellectuelle et morale qui caractérise la corrida dans notre pays. Matilde Figueroa et Alejandra Garcia (Altarriba, Plateforme SOS) étaient les accusateurs pour l’Espagne et Rita Silva (ANIMAL) pour le Portugal.

Le cinéaste Jérôme Lescure, un des témoins cités à la barre, après avoir diffusé des extraits accablants de son film « Alinéa 3 », présenta au public et au jurés les armes blanches qui servent à torturer les taureaux. Joel Lequesne psychologue clinicien, était convoqué comme expert pour l’impact des corridas sur les enfants, de même Jordi Casamitjana, éthologiste, pour la souffrance du taureau. A remarquer à ce sujet l’intervention très attendue du vétérinaire espagnol, le Dr.José Enrique Zaldivar, qui démonta scientifiquement les affirmations stupides (sources taurines…) selon lesquelles les taureaux ne souffrent pas pendant leur supplice. Antonia Morena, témoin principal, ancien aficionado espagnol , accusa avec une remarquable logique le formatage des enfants d’aficionados ! L’ex matador colombien Alvaro Morena, tout comme à Bruxelles, témoigna une nouvelle fois avec toujours autant d’émotion dans la voix sur les atrocités qu’il a vécues.

Bien qu’aucun des accusés n’ait daigné répondre à leur convocation ou missionné des personnes pour les représenter, la défense était néanmoins présente, comme tout tribunal l’exige. Aucune circonstance atténuante n’a été retenue contre les accusés.

Il est important de préciser que près de 20 médias étrangers étaient présents lors de ce procès : télévisions, radios et presse écrite.
Un grand merci à Franz Weber, à son épouse et à leur fille, pour la pleine réussite de cet événement !

Barcelone

C’est avec plaisir que le CRAC a répondu à l’invitation des associations espagnoles ALTARRIBA, FAADA et TRIFOLIUM et participé au Forum Mondial des Animaux qui se tenait à Barcelone du 30 avril au 3 mai. Ce forum consacrait une journée entière à la Corrida. De nombreux et brillants intervenants ont apporté le bilan de leurs actions et investigations, parmi lesquels Jordi Casamitjana du CAS (Pays-Bas, 15 000 adhérents) et Alyx Dow de la WSPA (Royaume Uni, 910 sociétés membres dans 153 pays) qui s’activent au niveau européen et international. Ces derniers ont pointé la courbe exponentielle du mouvement mondial abolitionniste et nous ont communiqué les derniers sondages : 75% de la population des pays d’Amérique du sud pratiquant la corrida réprouve cette tradition.

Alvaro Munera (Colombie), matador repenti et initiateur de la première ville anticorrida de son pays (dont vous trouverez un autre interview p. ?) a longuement parlé de son expérience passée de toréro et, d’une façon très poignante, a évoqué « la pire des persécutions modernes ». Il nous a assuré que l’affluence aux arènes en Amérique du Sud est en chute libre.
Vera Weber (Suisse), a annoncé un troisième procès contre la Corrida le 23 mai à Genève : la FONDATION WEBER est en effet l’initiatrice de la Cour Internationale du Droit des Animaux.

Les témoignages espagnols et français ont eux aussi dénoncé, si besoin en était encore, l’intolérable et mis l’accent sur ce qui est heureusement en train de changer : le CRAC a présenté un bilan médiatique 2007 sans précédent, a insisté sur les déficits des spectacles tauromachiques de Bordeaux à Fréjus, malgré de conséquentes subventions, et mis en avant la désaffection des arènes françaises.

Afonso Chileron (ANPBA) s’est attaché au taureau, en recensant les manipulations génétiques et le maintien artificiel qui l’affectent. Pire, il a prouvé que le taureau n’est pas forcément mort quand on lui coupe la queue et les oreilles ! Le Dr J.Zaldivar, vétérinaire madrilène, a réfuté- preuves scientifiques à l’appui- la pseudo étude de son confrère le Pr Illera (qui prétend que le taureau « lidié » ne souffre pas, étude publiée à ce jour par les seuls média taurins…) Léonardo Anselmi (BARCELONA MATA) a montré le pacifisme et la dignité des manifestants en Espagne (et ils sont des milliers)…ce qui lui vaut les félicitations de la police !

Antonio Moreno (ACMA) s’est réjoui du succès fulgurant de son tout nouveau Collectif andalou contre la maltraitance animale, mais a dénoncé par ailleurs la lâcheté des autorités religieuses.

Riches d’enseignements et d’échanges, ces rencontres ont permis de resserrer les liens déjà bien réels, d’adopter les stratégies gagnantes et de faire plus que jamais front uni contre la torture tauromachique.

Partage

Shares