COMMUNIQUE DU CRAC EUROPE

Subventions européennes à la corrida :
Le financement d’une activité illégale peut-il être légal ?

Le 22 octobre, les eurodéputés devront se prononcer sur cette question en séance plénière lors du vote du nouveau budget de l’Union Européenne pour l’année 2015.

Que diraient des citoyens français s’ils apprenaient qu’ils financent par leurs impôts la culture de plants de cannabis dans un pays du sud de l’Europe où il est autorisé de fumer de la marijuana ? Vous, citoyen français, qui n’avez pas le droit de consommer cette drogue en France puisque cette consommation est illégale, seriez-vous d’accord de payer pour permettre cette consommation ailleurs en Europe ? Le sens commun et le sens moral répondent que le financement d’une activité illégale ne peut pas être légal. C’est pourtant exactement ce qui se passe en ce moment en Europe. Tous les Européens financent par leurs impôts l’élevage de taureaux de corrida en Espagne, au Portugal et en France alors que la corrida est interdite par la loi dans toute l’Europe sauf dans le Sud de la France, le Portugal et l’Espagne – hormis la Catalogne, les Iles Canaries et plusieurs villes qui se sont déclarées anti-corrida.

L’eurodéputé néerlandais Bas Eickhout a déposé un amendement visant à supprimer les subventions accordées aux éleveurs de taureaux de corrida dans le cadre de la Politique Agricole Commune. Celui-ci a largement été approuvé par la commission de l’Environnement puis rejeté par la commission des Budgets. C’est à présent au tour de tous les députés européens de se prononcer lors d’un vote par appel nominal, qui permettra de savoir qui, de chaque eurodéputé, donne ou non à cette tradition cruelle et sanguinaire les moyens de survivre aux changements de mœurs et de sensibilité envers les animaux. Environ 75% des Espagnols, des Français et des Portugais rejettent la corrida, ce pourcentage avoisine les 90% parmi les jeunes ; et pourtant, l’Union Européenne persiste à utiliser des fonds qui font cruellement défaut dans les domaines de la santé et de l’éducation. Cela représente 130 millions d’euros rien que pour l’Espagne, qui seraient mieux employés en les octroyant aux agriculteurs qui travaillent en conformité avec les directives européennes concernant la protection des animaux dans les élevages.

Le CRAC Europe soutient pleinement l’amendement de Bas Eickhout. Nous avons adressé une lettre de soutien aux 750 eurodéputés, suivie d’une lettre ouverte. Nous avons invité tous nos partenaires en France, Hollande, Belgique, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni à participer à cette campagne et appelé tous nos membres à exprimer leur soutien sur les réseaux sociaux et par email. Nous avions au préalable contacté Bas Eickhout afin de savoir quelle aide il attendait d’une organisation anti-corrida comme la nôtre. Notre offre de soutien a été très bien accueillie et nous avons travaillé en concertation permanente avec son équipe. Nous souhaitons à Bas Eickhout et toute son équipe que les eurodéputés reconnaissent mercredi prochain que le financement par les Européens d’une activité illégale dans leur propre pays est absolument inadmissible.

La pétition officielle de soutien peut être signée ici :

http://supportgreens.eu/fr/tauromachie

Pour le CRAC Europe
Marika Marcuzzi, déléguée Allemagne