‪#‎Niñezprotegida‬ Annonce de presse (23 décembre 2015)

Véritable tournant dans le cadre national en matière de politiques publiques axées sur la protection de l’enfance, aujourd’hui est un jour historique avec l’adoption de l’initiative de décret qui réforme et complète les diverses dispositions de la loi de protection des droits des enfants et des adolescents pour l’État de Veracruz (Mexique).

Selon cette ordonnance,  » il est interdit aux mineurs d’assister ou de participer aux corrida, ceci afin de veiller sur leur sécurité et leurs valeurs humaines et de leur assurer une vie exempte de violence. « 

Dans une perspective plus large, l’importance de cet édit prend un relief particulier lorsque l’on prend en compte que Veracruz devient ainsi le premier état du Mexique à mettre en application une disposition de cette nature. Cela va avoir force d’exemple dans le contexte national, mais aussi pour les huit autres pays dans lesquels subsistent encore ces pratiques barbares, primitives et sanglantes lors desquelles, de manière systématique, méthodique et fourbe, des humains torturent jusqu’à la mort des mammifères précédemment isolés et acculés, qui sont des individus innocents, sensibles, pensants et dotés de pleine conscience. (1)

Les considérations qui ont motivé cette initiative de loi ont été diverses. Elles sont fondées sur le travail scientifique d’experts reconnus en matière de criminologie, de psychologie, de pédagogie et de protection de l’enfance et des personnes vulnérables ; spécialistes qui, chacun dans l’optique de leur branche spécifique, demandent instamment à prendre des mesures urgentes et strictes afin d’empêcher les mineurs d’être exposés aux graves violations et transgressions criminels propres aux corridas. (2)

On se rappelle le précédent créé par la recommandation récente pour la protection de l’enfance contre les méfaits de la tauromachie faite expressément au Mexique le 8 août 2015 par le Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Cette recommandation est fondée sur un texte initial du 5 février 2014 du Comité des droits de l’ONU (l’organisation mondiale la plus haute en matière de respect de la Convention internationale des Droits de l’enfant). Il exige formellement des pays concernés par ce problème inquiétant d’écarter définitivement l’enfance et la jeunesse (de moins de 18 ans) de la barbarie tauromachique, jugeant et qualifiant expressément cette pratique sanguinaire et brutale, comme une  » activité violente à laquelle on expose l’enfant depuis son plus jeune âge en violation de ses droits à l’intégrité physique et morale « . Il s’agit donc d’un vecteur de corruption des enfants, rien de moins.

En effet, rappelons que de récentes études menées par des psychologues et des psychiatres européens spécialisés dans l’enfance signalent que l’exposition à des spectacles de mauvais traitements et torture animale est susceptible de susciter chez les enfants le développement de pas moins de dix troubles mentaux.

A la lecture de ce qui précède, et au-delà de la question strictement relative à la protection des animaux, le sujet est d’une grande importance au niveau éthique, moral, mais aussi social, en particulier lorsque nous considérons l’état de précarité qui contribue à la détresse des enfants mexicains, ainsi que le tourbillon de violence et de criminalité larvées dans lequel le Mexique se trouve plongé.

À cet égard, le mouvement mené par la Fondation Internationale pour la reconnaissance de la conscience et des droits des animaux, a conçu et animé pendant des années une croisade pour la culture, la conscience et la compassion. Dans le cadre de cette campagne, son travail est centrée sur la conception et la réalisation d’initiatives législatives consolidées et acheminées à travers les moyens de l’éducation et de la pédagogie, développés et cristallisés, entre autres, par l’intermédiaire de la didactique, l’expression artistique et la promotion culturelle.

Dans le vaste éventail de cette palette multidisciplinaire, il convient de souligner le concours international de dessins « taureaux oui, toreros non », qui a réuni plus de 52 pays, rassemblé des dizaines d’artistes et encouragé les diverses initiatives comme celle que nous célébrons aujourd’hui.

Mené sous l’égide de l’écrivain et dessinateur Eduardo Del Rio (Rius), le concours international de dessins « taureaux oui, toreros non » est un événement socioculturel de grande envergure, soutenu par des personnalités de grande notoriété au niveau mondial comme l’artiste Francisco Toledo, l’écrivain Elena Poniatowska, l’écrivain et environnementaliste Homero Aridjis, et des personnalités de renommée internationale comme la légendaire activiste Brigitte Bardot.

Nous lançons désormais un appel à tous les législateurs dotés des principes de l’humanisme et l’éthique, ainsi qu’à toutes les organisations des droits de l’homme et des droits des animaux, pour que, dans un effort commun, nous présentions dans chacun des États du pays une initiative équivalente, visant à ce que, dans un avenir très proche, la barbarie tauromachique soit totalement et définitivement abolie et éradiquée au Mexique, la reléguant pour toujours dans les poubelles de l’oubli.

Enfin, nous exprimons notre reconnaissance et notre gratitude à Jésus Alberto Velázquez, député du Parti de la révolution démocratique dans la LXIIe législature du Congrès de l’Etat de Veracruz, et à Maëlann Garcia Elias, déléguée du Mouvement Conscience à Veracruz, coordonnatrice de l’agenda de l’environnement et conseillère dans le domaine animalier du député précité.

Notes :

1) le 7 juillet 2012, dans la « Déclaration sur la conscience » présentée dans le cadre du Memorial Francis Crick de l’université de Cambridge, a été officiellement reconnue la conscience des animaux par les plus éminents neuroscientifiques du monde dans toutes ses branches d’étude. L’événement a été organisé sous la présidence du célèbre scientifique Stephen Hawking.

2) le 9 septembre 2014, le FBI a qualifié les violences sur les animaux comme « crime contre la société », incluant formellement l’abandon, la cruauté, la torture et le meurtre des animaux et menant au trafic de drogues, aux violences sur des humains et au vandalisme. Il convient de noter que les corridas réunissent à elles seules absolument toutes les causes de violence et de cruauté identifiées comme des actes criminels par le FBI.

****************
✽ L’impact médiatique :
– initiative de réforme interdit l’entrée de mineurs à la tauromachie, en territoire veracruzano : http://www.alcalorpolitico.com/…/iniciativa-de-reforma-proh…
– interdit de congrès entrée d’enfants veracruzanos aux corridas :http://www.imagendelgolfo.com.mx/resumen.php?id=41105533
– interdisent l’entrée des enfants à des corridas à veracruz : http://desolysombra.com/…/prohiben-entrada-de-ninos-a-las-…/
– interdisent l’entrée de mineurs dans les corridas à veracruz :http://www.versiones.com.mx/prohiben-la-entrada-de-menores…/
****************
L’éradication des corridas : une question de politique éthique et d’humanisme, en faveur d’une culture de paix et de la santé.
Mouvement international « # Infanciaprotegida « :

✽ des informations sur la recommandation du comité des droits de l’enfant de l’ONU pour protéger les enfants contre la barbarie tauromachique : https://www.facebook.com/movimientoconscienciamx/photos/a.451161108265419.97865.421558884558975/609442882437240/?type=1&theater
Enfance Taurópata : le drame d’une enfance recrutée et endoctrinée dont l’innocence, les valeurs éthiques et l’empathie sont méthodiquement détruites par des adultes pervers et vénaux, impitoyables, dépourvus du moindre signe de compassion.

« En fait, la tauromachie doit être considérée comme un signe de sous-développement et de retard (…) Faire assister un enfant à une corrida est un fait odieux que la loi devrait réprimer comme un crime contre cet enfant, qui court le risque de développer des inclinaisons cruelles et violentes qui seront fatales pour sa santé mentale.  » – Georges Heuse, biologiste et anthropologue. Discours auprès de L’Unesco ; Paris, 1978.

Le combat contre la tauromachie, c’est aussi un combat contre la corruption de mineurs ! S’il vous plaît aidez-nous à diffuser ! S’il vous plaît informez et alertez autour de vous :
✽ Vidéo « Apprendre à tuer », Documentaire sur les écoles corrida et de l’enfance :https://www.facebook.com/video/video.php?v=285754974774095
✽ Vidéo  » épilogue de la « fête » taurine : :https://www.facebook.com/video/video.php?v=310027425680183
✽ Article « le spectacle de la corrida perturbe de nombreux enfants »:https://www.facebook.com/photo.php?fbid=313497008686603&set=a.308578382511799.65817.240564585979846&type=3&theater
✽ A lire et diffuser  » la mort est l’essence de la corrida, sera aussi celle de vos enfants ? »:https://www.facebook.com/photo.php?fbid=300061536696817&set=a.241042345932070.53276.240564585979846&type=3&theater
La neutralité et le silence profitent à l’oppresseur et au bourreau, jamais à l’opprimé et au torturé.
Dans le combat contre la barbarie, vous aussi, participez maintenant ! Diffusez ! Informez ! Agissez !
✽ Si vous n’avez jamais été à une corrida, regardez ici : https://www.facebook.com/video/video.php?v=311534022196190
✽ Les tauricides racontent des mensonges sur le taureau de combat. Ne vous laissez pas berner !
Connaître le taureau « Pizarrín » et découvrir la vérité sur le taureau « bravo », cette vérité que les tauropathes ne veulent pas que vous sachiez, parce que les démasquer révèle en pleine lumière toute l’étendue du mal et de l’horreur des crimes qu’ils perpètrent : https://www.facebook.com/video/video.php?v=299015846781341
✽ Suivre le Mouvement Conscience sur Twitter : @Mov_consciencia
Source : MUPRA

Partage

Shares