Chers amis,

Le pédopsychiatre Marcel Rufo dispose depuis début octobre d’une émission tous les dimanches à 17h10 sur France 3, Le mieux c’est d’en parler, où il est censé conseiller les familles :
« Parents, grands parents, enfants, adolescents, s’interrogent sur leur place les uns par rapport aux autres ; ils s’inquiètent parfois de savoir s’ils agissent dans le bon sens, si leurs proches sont heureux, ils s’interrogent sur les comportements des plus jeunes. Ils veulent comprendre. « Le mieux c’est d’en parler » est une émission qui permet aux téléspectateurs de bénéficier de conseils en interrogeant directement Marcel Rufo. »

Or, ce médiatique personnage s’était clairement fait l’apôtre de l’accès des mineurs aux corridas.

Ainsi dans La Provence, quotidien régional des Bouches-du-Rhône du 30 septembre 2007 :

« Dans la corrida, on peut s’associer au torero, à son courage, à la maîtrise de la peur, la force de la pensée sur le sauvage. On n’a qu’à supprimer Chabal, alors, puisque les jeunes s’y assimilent aussi ! Les enfants qui vont voir une corrida, y vont avec un grand-père comme Albaladejo, voir un spectacle culturel, et on leur transmet cette complicité. »

Ou dans La Provence du 24 mars 2008 :

« Si jamais on interdit les arènes aux mineurs, il ne faudra pas oublier d’interdire la boxe, le rugby, la vision des supporters énervés du monde du football et la grand-mère qui crie souvent sur le grand-père affaibli. »

« Je crois qu’on peut parler d’identification : un grand-père accompagne pour la première fois son petit-fils de 10-11 ans à la corrida parce que maintenant il est grand. Cela va marquer sa vie et à son tour, lorsqu’il sera grand-père… »

Nous vous proposons de faire part de votre inquiétude en écrivant :

  • par mail au service relations téléspectateurs Fr3
  • et au médiateur des programmes
  • et/ou par courrier à : France 3 – Relations Téléspectateurs – 86982 Futuroscope – CEDEX

+ un double à anticorrida.crac@gmail.compour notre information

Vous pouvez vous inspirer du texte suivant :

Monsieur,

La nouvelle émission hebdomadaire de France 3 intitulée « Le mieux, c’est d’en parler », assurée par le pédopsychiatre Marcel Rufo, vise à permettre aux familles de poser des questions sur l’éducation ou les problèmes rencontrés par les jeunes.

Cette responsabilité confiée à une heure de grande écoute familiale, par une chaîne de service public, à M Rufo, suscite mon inquiétude. En effet, celui-ci a affirmé ailleurs ex cathedra qu’emmener des enfants assister à des corridas a un effet positif sur leur éducation (cf le quotidien La Provence du 30 septembre 2007 (http://www.terrestaurines.com/forum/actus/actusauv2.php) ou du 24 mars 2008 (http://www.laprovence.com/articles/2008/03/24/356039-UNKNOWN-DrRufo-MisterRenaud-la-corrida-vous-en-pensez-quoi.php)

J’estime pour ma part que le spectacle d’animaux suppliciés pour le plaisir au moyen de divers instruments de métal ne peut qu’avoir un impact nocif chez les jeunes.

Cette opinion est aussi celle de professionnels de la santé mentale. Une motion regroupant une soixantaine de signataires, psychiatres, pédopsychiatres, psychologues cliniciens et psychologues scolaires, attire l’attention sur les risques d’effet traumatique, d’accoutumance à la violence, de fragilisation du sens moral et de perturbation des valeurs, et réclame que les arènes ne soient plus autorisées aux moins de 16 ans (cf http://www.anticorrida.com/html/actus/motion.html ou http://anticorrida.org/motion-richier.pdf)

Il est étonnant qu’un pédopsychiatre prétende, à notre époque, que le spectacle de violences sanglantes imposées à des animaux favorise la construction psychique des enfants.

Par conséquent, en tant que citoyen et que téléspectateur, je tiens à vous faire savoir que je trouve imprudent de lui confier une émission grand public visant à conseiller les familles.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments les meilleurs

[ Nom – Prénom – Adresse ]

Partage

Shares