Une nouvelle fois, nous voyons passer sur les réseaux sociaux de nombreux mensonges de la part de personnes qui viennent dans nos manifestations pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’abolition de la torture tauromachique.

Ce dimanche 4 octobre 2015, un petit groupe d’une quinzaine d’individus en noir, certains cagoulés, d’autres pas, s’étaient réunis sur le parking du gymnase de Rodilhan, lieu de départ officiel d’une manifestation officielle déclarée par le CRAC Europe, les trois organisateurs étant Didier Bonnet, Roger Lahana et votre serviteur. Je rappelle au passage que lorsqu’on déclare une manifestation, on peut être tenu pour responsable de tout ce qui pourrait se passer.

L’un des personnages de ce groupe était venu pour « casser la figure » à un délégué du CRAC Europe, mélangeant allégrement vie privée et vie associative. A 9h00 du matin, je suis donc allé à la rencontre de ces personnages pour leur expliquer que nous n’étions ici que pour les taureaux et rien d’autre. Les personnes présentes étaient très agressives et m’ont rapidement invectivé, précisant qu’ils étaient ici pour, je cite : « casser des flics et casser du CRAC ». Chacun sera juge de tels propos et j’espère que chacun pourra considérer que des personnages qui s’expriment ainsi viennent clairement pour saboter une manifestation sans aucun respect des consignes des organisateurs, considérant ces derniers comme des ennemis. Une gamine, me précisant à plusieurs reprises que « je n’étais pas son père » (heureusement !) a fait tomber ma casquette d’un geste de rage. C’est consternant. A la suite de cet incident, certains membres de ce groupe hétéroclite sont venus me voir pour se désolidariser de ces comportements. Je les en remercie. J’espère qu’ils auront le courage d’aller plus loin pour se positionner clairement et officiellement. On ne peut pas cautionner de telles indignités. C’est une honte pour la lutte que nous défendons.

Pour dégager la responsabilité du CRAC Europe, j’ai donc demandé aux autorités d’évacuer tous les individus qui ne respecteraient pas l’intégrité des personnes. Nous agissons pour en finir avec l’ignoble tauromachie, certainement pas pour casser « du flic » ou du « CRAC ». Que ces individus aillent agir ailleurs. Quel besoin ont-ils de se greffer sur des manifestations officielles qu’ils tentent de parasiter ou de discréditer ? Il n’y a pas suffisamment de corridas en France ou ailleurs ?

J’espère que chacun aura compris la situation. Plus nous avançons dans cette lutte et plus nous sommes attaqués, en interne comme en externe. C’est sans doute le destin de cette triste nature humaine.

Nous sommes encore et toujours pour l’union des forces. Mais certainement pas avec des personnages qui ont un discours de casseurs et qui considèrent le CRAC Europe comme leur ennemi. Nous poursuivons notre progression constante, le CRAC Europe c’est 5300 adhérents et donateurs et un budget qui augmente chaque année. Un grand merci à toutes celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui nous font confiance. La lutte continue et surtout, ne nous laissons pas décourager par des personnes qui se trompent de cible.

Jean-Pierre Garrigues
Président du CRAC Europe