La fête des défenseurs de la tradition tauromachique peut être gâchée estime, Laurent Burgoa, le conseiller général UMP de Nîmes. Il demande au préfet du Gard d’interdire le rassemblement d’abolitionnistes à l’appel d’un mystérieux « collectif d’action citoyenne ». D’aucun y voit un faux-nez du CRAC, ce que nie farouchement son président, Jean-Pierre Garrigues avec Ludovic Labastrou.

Toute une série d’animations sont prévues à Nîmes, ce week end, pour ce Printemps des aficionados. Une primavera sous tension entre amateurs de corrida et opposants issus, pour l’essentiel, hors département du Gard. Une interdiction éviterait de mettre les uns en face des autres.

Reste à savoir ce que permet la loi. Juridiquement, il ne faut pas confondre « manifestation » et « attroupement » : la défintion est très claire comme le souligne Sophie Chauvet avocate à Nîmes, spécialiste de droit taurin, au micro France Bleu d’Hervé Sallafranque.

Écoutez l’intervention de Jean-Pierre Garrigues sur France Bleu, partagez sur les réseaux sociaux et déposez des commentaires sur cette page !

Partage

Shares