Événement de lancement

Le Parti animaliste a été présenté officiellement le 14 novembre 2016, lors d’une conférence de presse à Paris.

Des élus et représentants de partis animalistes européens sont intervenus :

 

Hélène de Fougerolles était également présente.

De nombreuses associations de défense animale s’étaient également jointes à l’événement.

Un parti consacré à la question animale

Le but du Parti animaliste est de contribuer à faire émerger la question animale en politique afin notamment de répondre à une demande croissante de l’opinion publique.

Il a fait le choix d’une approche monothématique qui le conduit à ne se positionner que sur la question animale. Ce choix tend à visibiliser la question animale qui est actuellement diluée, voire marginalisée, au profit d’autres questions. Il permettra ainsi de montrer qu’elle est susceptible d’avoir un électorat qui lui est propre.

Ainsi, “Voter pour le Parti animaliste, c’est voter sans ambiguïté pour faire avancer la question animale” selon Nathalie Dehan, co-fondatrice du Parti animaliste.

Il a également vocation à inciter dès à présent les décideurs politiques à s’emparer de cette question pour la faire avancer, notamment au regard des attentes des électeurs.
Voir le programme du parti

Un mouvement politique international dédié à la question animale

Dès ses débuts, le Parti animaliste a rejoint la dynamique initiée par le parti hollandais Partij voor de Dieren (Parti pour les animaux) en participant aux rencontres internationales se déroulant chaque année (Belgrade en 2014, Tirana en 2015, La Haye en 2016) et réunissant les différents partis animalistes.

Le Parti animaliste s’inscrit ainsi dans un mouvement politique transnational qui a amorcé avec succès l’entrée de la question animale dans le champ politique.

Voir le site du parti