Une nouvelle édition 2013, du livre de Gérard CHAROLLOIS, « Pour en finir avec la chasse » paraît aux éditions IMHO.

Réquisitoire contre le loisir de mort, ce livre analyse les trois raisons de condamner la chasse.

  • Elle terrorise, traque, mutile, tue des animaux, êtres sensibles, constituant ainsi une agression moralement insoutenable contre le vivant, agression purement ludique, récréationnelle, sans finalité vitale.
  • Elle anéantit la biodiversité, artificialisant la faune, s’alimentant par des lâchers massifs d’animaux d’élevage et générant de pseudo-proliférations de sangliers croisés avec des porcs domestiques.
  • Elle confisque l’Etat via un lobby structuré de manière corporatiste sur la base d’une ordonnance du gouvernement de VICHY du 28 juin 1941 ayant créé les « Sociétés départementales des chasseurs » devenues fédérations, structures soumettant la classe politique amenée à édicter des normes irresponsables en faveur des seuls chasseurs et contre les aspirations majoritaires des citoyens.

Mais le nombre des chasseurs diminue.

Avec un million deux cent mille permis de chasser validés, ce pays compte désormais moins d’un million de chasseurs, certains étant titulaires de plusieurs permis.

Faute de se « modérer », de renoncer aux pratiques les plus cruelles (chasse à courre, déterrage de blaireaux) et les plus destructrices (piégeages de passereaux et chasse de nuit), la chasse Française, Bastille assiégée, se condamne elle-même.

L’auteur, président de la CONVENTION VIE ET NATURE, n’invite nullement à réformer la chasse, mais à l’abolir.

Car, pour lui, abolir la chasse, c’est à la fois abolir la peine de mort, la guerre, la pulsion mauvaise déterminant quelques individus à jouir de la prérogative de transformer un être vivant en cadavre.

CONVENTION VIE ET NATURE
http://www.ecologie-radicale.org/

Partage

Shares