L’initiative organisée par les aficionados réclamant le classement de la corrida au patrimoine national doit être votée bientôt par l’Assemblée Nationale.

Dès avril 2013 un sondage montre que 13% seulement des espagnols soutiennent cette activité et que 76% s’opposent à ce que ces spectacles soient subventionnés par des fonds publics. La plateforme « Tortura no es Cultura » a organisé hier une concentration devant les arènes de Madrid. « Si cette ILP est approuvée, affirme Marta Esteban, présidente de la plateforme, les subventions en faveur de la tauromachie vont augmenter considérablement ».

Le monde de la tauromachie reçoit actuellement 600 millions d’euros d’aides publiques. Par ailleurs, un programme intensif d’endoctrinement afin d’assurer une nouvelle génération d’aficionados est déjà mise en place par le gouvernement Rajoy dans les écoles, collèges et lycées.

« Nous ne voulons pas que nos enfants pensent que torturer un animal dans une arène jusqu’à la mort soit un acte héroïque ! » Par ce programme, les enfants qui instinctivement sentent de l’empathie pour les animaux seront pervertis. Cette éducation à la tauromachie méprise toutes les recommandations de prestigieux psychiatres internationaux comme le Dr. Richier en France et d’autres experts en violence comme la Dr. Nuria Querol ».

Article original (en espagnol)

Partage

Shares