Les organisateurs de séances de torture animale sont tout aussi impitoyables avec le sort des bovins qu’ils envoient au supplice qu’ils peuvent l’être entre eux.

Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, ils se déchirent à mort, les Jalabert pour tenter de combler leurs pertes abyssales accumulées ailleurs et Marie Sara pour maintenir ses petits privilèges acquis de façon douteuse selon le tribunal.

Soupçons de favoritisme aux arènes de Saintes