Cette semaine, une émission plutôt intéressante pour nous, opposants à la corrida.

On passera très vite sur la première séquence radiophonique, pendant laquelle le tueur de taureaux Julien Lescaret nous livre ses réflexions sans intérêt sur l’actualité tauromachique avec la même aisance et vivacité qu’un écolier anonant péniblement une récitation apprise de la veille au soir.

La seconde partie de l’émission nous interpelle plus, beaucoup plus. Les chroniqueurs tauromachiques s’y montrent particulièrement inquiets sur l’avenir de la corrida. Non pas à cause de l’action des anti-corrida – qu’ils minimisent volontairement en regrettant que les aficionados leur accordent autant d’importance -, mais surtout très inquiets du fait des contraintes économiques qui pèsent de plus en plus lourdement sur la filière de la torture : des corridas et novilladas bradées par leurs promoteurs, des exigences financières astronomiques de la part des « stars » de l’embrochage de ruminants, et surtout une « crise » dans les élevages qui fait craindre à ces spécialistes une véritable pénurie de victimes innocentes dans les toutes prochaines années !

D’où leur inquiétude : moins de taureaux, moins de corridas ! En seront-ils réduits à toréer des moutons ou des chèvres « bravos » ? Faute d’exercice, les « figuras » risquent de prendre de l’embonpoint ; on leur suggérera donc la corrida d’escargots, une autre bête à cornes dont la vélocité et la fureur sera à la mesure de ces tortionnaires en crise…

Enfin, la troisième partie de l’émission nous intéresse également très directement. L’invité en est Richard Millan, ancien torero, et directeur d’une école taurine (« Adour Aficion »), présentée comme la seule école taurine du Sud-Ouest ! Il y exprime ses craintes vis à vis des campagnes pour l’interdiction de la corrida aux enfants de moins de 16 ans, évoque une réunion publique dont il était l’intervenant perturbée par des militants anti-corrida, se vante d’avoir dans son école un apprenti tortionnaire de 8 ans (!), et un autre de 10 ans « ayant déjà beaucoup de métier »… Tout en regrettant de voir baisser ses effectifs, passés de 13 élèves à 12 cette année ! (Richard Millan avait été invité officiellement par la FLAC à la conférence donnée à Dax par le professeur Hubert Montagner. Il a bien reçu l’invitation (accusé de réception) mais n’est jamais apparu. Dommage…)

On bombe le torse en chantonnant « tout va bien Madame la Marquise », mais en fait ça serre les fesses…

Un article de Francis Allouchery, publié à l’origine sur le site de la F.L.A.C. dont le CRAC Europe est membre.

Partage

Shares