Suite à l’annonce, par Midi Libre, de l’ouverture d’une école de tauromachie à Montpellier, dans les arènes de Saint-Georges-d’Orques, qui a provoqué la colère des anticorridas, le maire Jean-François Audrin a fait part de sa surprise et de sa colère.

Tout comme vous, mon indignation pour ne pas dire ma colère est grande aujourd’hui.

Je peux vous l’assurer officiellement ici, tant que je serai maire il n’y aura jamais d’école de tauromachie à Saint-Georges-d’Orques. Comme vous, j’ai eu la très désagréable surprise d’apprendre dans les colonnes de Midi Libre en date du 10 septembre 2013, qu’une école de tauromachie de Montpellier nouvellement créée viendrait délivrer ses cours dans les arènes de Saint-Georges ! C’est faux !
D’abord parce que le maire que je suis – seul à habilité à autoriser l’utilisation des équipements publics de sa commune – n’a jamais été ni sollicité, ni informé d’une telle initiative, ensuite parce que mes convictions profondes sont contraires aux pratiques cruelles que véhicule la tauromachie. Ma profession de vétérinaire et mon amour des animaux m’interdisent toute considération pour cette culture qui n’est pas la nôtre, diamétralement opposée à notre tradition camarguaise « bon enfant ».
Les arènes de Saint-Georges-d’Orques ne deviendront en aucun cas l’antichambre de ces spectacles qui ternissent l’image de notre pays. Elles resteront un lieu convivial où s’exprimera pleinement la tradition de la vache cocardière à laquelle nous sommes tous attachés.

Soyez assurés de mon entier dévouement pour ma commune.

Le Maire,
Docteur Jean-François AUDRIN

Une mise au point dans Le Midi Libre :  » Hérault : pas d’apprentis toreros à Saint-Georges-d’Orques » et un article dans 20 minutes : « La victoire des anti-corrida » avec une interview d’une représentante du CRAC Europe.