Le message : « CONCERTS OUI ! CORRIDAS NON !

Nous entrons donc et nous plaçons sous les arcades du premier étage afin que Jean-Luc prenne une photo de la banderole vue de l’extérieur de l’arène.
Ensuite nous nous dirigeons à l’intérieur même de l’amphithéâtre et constatons qu’il est déjà bien rempli. Nous cherchons donc une place et nous installons au sommet des gradins.

J’envoie donc un signal par téléphone à Roger (pendant qu’il fait encore jour) qui se trouve juste en face de nous dans les gradins et le préviens que nous allons tourner la banderole côté  » CONCERT OUI ! CORRIDAS NON !…. car jusqu’alors elle était tournée du côté : « MERCI JOHNNY ». Nous remarquons alors des signes de soutien dans notre entourage, mais aussi des regards mitrailleurs… La surprise ne fut pas bonne pour ceux-là !…. mais notre banderole a tenu environ 30 minutes, jusqu’à ce que 2 gars de la sécurité (dont un qui nous soutenait beaucoup) viennent gentiment nous demander de plier la banderole. Mais chose assez drôle, du temps qu’ils grimpent jusqu’en haut des gradins, nous avions entre temps tourné à nouveau notre banderole côté « MERCI JOHNNY ». Une fois sur place les 2 gars n’ont pas compris, le message qu’on leur avait signalé n’était plus le même à leur arrivée. Il leur a fallu un laps de temps pour comprendre que le message pour lequel ils avaient mission d’intervenir était au dos de la banderole.

Nous avons croisé quelques aficionados dont un, quand nous faisions la queue à l’extérieur de l’arène, qui n’était autre que celui qui a mis un coup de poing à un militant lors d’une manifestation à Millas. Nous l’avions d’ailleurs entendu dire ces propos dans un montage vidéo : « le peuple du « toro » c’est des gens pacifiques »…. Alors l’ayant reconnu, je lance à Françoise : « vaut mieux voir un concert dans les arènes qu’une corrida ». Le gars nous lance alors un méchant regard… puis de là sortent quelques échanges « sympathiques ». Lui : « si vous n’aimez pas ça vous n’avez pas qu’à y aller, respectez la liberté des autres et soyez tolérants ! ». Moi :  » quand vous ficherez la paix aux taureaux on respectera votre liberté… »et n’ai pas manqué de lui rappeler comme le peuple du « toro » avait été pacifique à Rodilhan. Enfin, nous n’avons pas manqué une occasion de faire référence à ces spectacles de sang afin qu’on nous entende, et de prendre plaisir à répondre aux réactions négatives.

Donc mission accomplie et réussie : « CONCERTS OUI ! CORRIDAS NON ! a été affiché dans l’arène pleine de 13 000 spectateurs !

Merci à Françoise de sa présence et à nos deux photographes Jean-Luc et Roger.

En première partie du concert de Johnny, jouait Sophie Tapie. Le lendemain elle se rendait pour adopter un chien à la SPA de Salon de Provence.Elle y a fait part de son engagement contre les « spectacles de tortures ».

Partage

Shares