Lors de l’assemblée générale du CRAC Europe tenue à Paris le 12 janvier 2014, j’ai eu l’occasion de faire une mise au point nécessaire sur mon parcours et mon passé avant de proposer à l’assemblée ma candidature pour rejoindre le conseil d’administration.

Je suis scientifique de formation. Après avoir soutenu deux doctorats, l’un en mécanique quantique et l’autre en chimiothérapie du cancer, j’ai travaillé dans l’industrie pharmaceutique où j’ai passé trois décennies à concevoir et développer des méthodes alternatives à l’expérimentation animale, dites méthodes « in silico ». Il s’est agi de logiciels complexes permettant de représenter les molécules et leurs caractéristiques de diverses façons numériques pour simuler leur comportement futur en tant que médicaments potentiels, ainsi que de techniques d’analyse de données. J’ai reçu en 2005 un prix international qui a récompensé mon apport à ce domaine.

Contrairement à ce qui a pu être affirmé sur les réseaux sociaux et certains blogs, je n’ai personnellement jamais touché le moindre animal de laboratoire – j’en serais bien incapable, je n’en ai jamais eu ni les compétences ni cherché à avoir d’habilitation à le faire. J’ai, en revanche, créé une entreprise fin 2005 qui a recouru à des essais animaux, conformément à ce que la réglementation internationale impose en la matière. L’entreprise a arrêté toute expérimentation animale début 2011 et a fermé ses portes en 2013.

C’est depuis 2011 justement, que je me suis engagé sérieusement dans le combat anti-corrida et plus largement, dans la protection animale. Sous le nom d’Anna Galore, un pseudonyme que j’utilise depuis 2004 en tant qu’auteur de fictions et blogueur – ce qui m’a conféré une forte visibilité dont j’ai voulu faire profiter la lutte qui nous est chère – j’ai écrit plus de 200 articles anti-corrida entre 2012 et 2013, dont certains ont été publiés par le Huffington Post. Je suis devenu végétarien en 2012 pour des raisons éthiques (en l’occurrence, redevenu, l’ayant déjà été dans les années 70 lorsque j’ai fondé avec trois autres personnes le premier centre bouddhiste tibétain de Toulouse sous l’égide du 16e Karmapa). A la suite du visionnage du film ALF de Jérôme Lescure, j’ai également écrit en 2013 des articles anti-vivisection et j’ai adhéré à Antidote Europe. Par ailleurs, mon épouse Stéphanie et moi, sommes membres d’honneur de l’association Les Chats Libres de Nîmes Agglo depuis plusieurs années ; association dont elle est une bénévole très active sur le terrain.

Il y a, dans la protection animale comme dans toute cause, une immense majorité de gens qui savent pourquoi ils militent : pour convaincre ceux qui ne pensent pas comme eux de rejoindre leur bord et qui se réjouissent lorsqu’ils y parviennent. C’est à ces militants, à commencer par ma femme, que je dois mon évolution et je les remercie de leur soutien constant. Je suis fier aujourd’hui de prendre les responsabilités qui m’ont été confiées au sein du CRAC Europe par Jean-Pierre Garrigues dont je remercie la confiance sans faille. Aux côtés des autres membres du nouveau bureau du CRAC Europe (Jérôme Lescure, Franck Andrieux et Jean-Luc Bernard), ensemble, avec vous, concentrés sur notre seul objectif, nous obtiendrons ce pourquoi nous luttons chaque jour : l’abolition de la torture tauromachique.

Roger Lahana
Vice-président du CRAC Europe


Davantage de précisions sur la double casquette d’Anna / Roger, dans ce « Coming Out » publié sur son blog.

Partage

Shares