Friends of Animals et le CRAC Europe sont partenaires depuis 2013, à l’occasion de la mobilisation internationale contre les corridas de Rodilhan qui s’était produite cette année-là. C’est tout naturellement qu’il a été décidé par les deux associations de joindre leurs efforts dans cette campagne qui concerne à nouveau une honte française.

L’association américaine Friends of Animals (FoA) porte plainte auprès du gouvernement français au sujet des morts du Marineland d’Antibes

13 octobre 2015 – Pour diffusion immédiate

A M. Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture, M. le Maire Jean Leonetti , M. le Maire Christian Estrosi et M. Eric Ciotti, Président du Conseil Général des Alpes Maritimes,

Au nom de nos membres internationaux, nous souhaitons déposer formellement une plainte auprès du gouvernement français concernant les maltraitances dont sont victimes les animaux du Marineland d’Antibes. dix jours après la tempête meurtrière qui a ravagé le sud-est de la France, tuant vingt personnes et un nombre incalculable d’animaux, nous sommes tristes et outragés d’apprendre la mort de Valentin, une orque qui a perdu son combat pour survivre dans un enclos étroit, inhumain et rempli de boue.

Après la tempête, les seules informations obtenues sur les prisonniers de Marineland – ceux qui sont morts et ceux qui ont survécu – nous proviennent uniquement du personnel supposé être responsable de leur bien-être.

A notre connaissance,  personne dans la communauté de la protection animale, pas même les experts en animaux marins, n’a été autorisé à participer aux efforts de sauvetage. Les communiqués de la direction de Marineland étaient vagues et relevaient de la propagande. Il y a là un black-out sur les informations et une transparence nulle sur l’état des animaux concernés.

Un enquêteur a été dépêché sur les lieux et a constaté une scène de dévastation totale, avec de nombreux animaux manquants. Un employé a reçu l’ordre formel de ne pas dire un mot sur les morts. Nous comprenons que le « zoo familial » d’animaux terrestres a été complètement balayé. Les images que Marineland n’a pas pu cacher montre la réalité – il n’y a aucun sauvetage, uniquement une mise en scène. Il n’y avait aucun plan d’action. Il n’y avait aucune préparation en cas d’urgence.

Ceci est une catastrophe et un scandale.

Il apparaît qu’ils ont affamé les animaux à mort sans aucune intervention » a déclaré Priscilla Feral, présidente de Friends of Animals, « Ce sont tous des criminels et des sadiques par leur négligence ».

Malgré tous les efforts laborieux de la direction de Marineland pour cacher la vérité, il est fort heureusement impossible de cacher un animal géant tel qu’une orque. Valentin n’est pas mort de vieillesse. Il est mort parce qu’il a été gardé en captivité et qu’il n’a eu aucun moyen de s’échapper. Nous avons tous vu les vidéos et les photos prises par des drones des enclos remplis de boue, une situation mortelle pour tous les animaux qui ont eu l’infortune d’être captifs à cet endroit. La tragédie des animaux marins qui ont succombé et de ceux qui ont à peine survécu est qu’ils n’étaient qu’à quelques mètres de leur habitat naturel, la mer, sans pouvoir y accéder.

Non seulement les animaux de Marineland sont morts en captivité, mais ils sont morts en raison même de cette captivité. Marineland doit en être considéré comme responsable.

Alors que nous célébrons la décision sage de la Commission Côtière de Californie stipulant l’interdiction du programme de reproduction d’orques à SeaWorld et des restrictions sur le transport d’orques, nous demandons au gouvernement français de prendre une position déterminante et de fermer le Marineland d’Antibes. Les zoos marins ne sont pas éducatifs, ne fournissent aucun service public et servent uniquement les gens qui en tirent un profit personnel. Les animaux sauvages doivent rester dans leur habitat naturel et si, en raison de leur captivité prolongée, ils ne peuvent pas revenir à la vie sauvage, des arrangements doivent être trouver pour leur permettre de vivre leur vie dans des sanctuaires à but non lucratif.

Nous demandons une enquête indépendante sur ce qui s’est passé à Marineland, avec une divulgation publique de ses résultats :

  1. Y avait-il des générateurs, combien et qu’est-ce qui a été fait pour qu’ils fonctionnent ?
  2. A quel moment pendant la tempête les sauveteurs sont-ils arrivés pour sauver les animaux et s’agissait-il d’employés de Marineland ou de personnel extérieur ? Les services municipaux d’urgence ont-ils été appelés à l’aide ?
  3. Combien de propositions d’aide d’organisations de protection animale ont-elles étaient reçues et combien ont-elles été rejetées ?
  4. Existait-il un plan en cas de désastre et si oui, pourquoi a-t-il échoué ?
  5. Combien d’animaux sont-ils morts et de quelles espèces ? Combien ont-ils été blessés ? Un rapport complet incluant des informations vétérinaires et les résultats des nécropsies doit être rendu public.
  6. Pourquoi a-t-il fallu dix jours pleins pour rendre les enclos à nouveau habitables ?
  7. Est-ce que Marineland va être autorisé à acheter et remplacer les animaux morts et est-ce que des assurances vont financer les achats de nouveaux animaux ?
  8. Est-ce que Marineland va recevoir une aide financière ou technique aux frais des contribuables ? Est-ce que le gouvernement français subventionne à quelque niveau que ce soit les coûts des dégâts et de la reconstruction ?
  9. Qu’est-il arrivé au troisième ours polaire ?

Nous accusons Marineland de négligence criminelle, résultant en souffrance et mort d’animaux en sa « protection ». La France a récemment modifié la loi pour accorder aux animaux un statut d’être sensible, il est temps de vérifier ce que cela implique devant un tribunal. La loi doit être appliquée. Il ne s’agit pas là de simples mots à lancer en l’air par des politiciens ambitieux – si les animaux sont des êtres sensibles, alors, légalement, le gouvernement de la France doit veiller à ce qu’ils soient traités comme tels.

Au nom de nos membres et, plus important, au nom des animaux que nous avons pour mission de protéger, nous demandons que des actions soient menées pour empêcher Marineland de continuer son activité inhumaine et que les animaux survivants soient envoyés à des sanctuaires.

Il y a, de façon tragique, seulement une conséquence positive de la tempête qui a dévasté la prison pour animaux nommée Marineland : les animaux qui sont morts là dans la boue ne seront plus jamais obligés de réaliser des tours stupides pour de la nourriture afin de distraire des spectateurs non avertis et en manque grave d’empathie. Ces animaux sont enfin libres.

Sincèrement,

Carole Raphaelle Davis, directrice de campagnes, Europe, Friends of Animals

Pour nous aider : contacter l’ambassade de France
Washington, D.C. info@ambafrance-us.org
Tel: +1 202 944 6000
Dites-leur de libérer les prisonniers de l’avidité à Antibes.

Pour plus d’informations : http://www.friendsofanimals.org/news/2015/october/foa-files-complaint-french-government-over-marineland-deaths