800 lions par an, c’est le quota d’abattage et de dépeçage que l’Afrique du Sud s’apprête à autoriser vers l’Asie. Depuis environ 2014, les lions sont élevés par milliers en captivité en Afrique du Sud afin d’être abattus pour leur squelette et leurs os, à destination de l’Asie. Là-bas, ils suppléent à la carence et à la demande croissante en os de tigre destinés à fabriquer aphrodisiaques et autres poudres de perlimpinpin ! La représentante pour la France de l’association internationale CACH (Campaign Against Canned Hunting/ Campagne contre la chasse en boîte), éthologue investiguant en Afrique depuis des années sur les trafics, programmes de conservation, d’écovolontariat et questions liées à la protection des fauves et animaux, nous demande de signer cette pétition qu’elle coordonne pour la France et la Belgique. Son objectif consiste à faire un front commun international fort, composé de fondations, d’associations, d’ ONG  et d’organisations comme d’organismes (tourisme, etc.) susceptibles d’être intéressées ou concernées par cette décision et d’exiger son annulation auprès du gouvernement sud-africain. Cette pétition internationale sera remise le 4 octobre 2017, journée mondiale des animaux, au gouvernement sud-africain comme aux ambassades sud-africaines du monde entier afin de les faire reculer sur leur idée de permettre un tel quota.

Signez la pétition : « Stop the exploitation of captive bred lions and the export of lion bones! « sur Change.org.

Plus d’infos, sur l’événement Facebook correspondant.

Merci de diffuser !