Nous avons tenu un stand d’information avec distribution de tracts et signatures de pétitions. Nous avons obtenu quelques 317 signatures en 3 heures, soit environ 100 signatures/heures. Pour une ville comme Nîmes, on peut être satisfait.

Certains d’entre nous se tenaient derrière le stand, pendant que d’autres tractaient sur la place et encourageaient les passants réceptifs à aller signer. Certains passants s’arrêtaient spontanément… contents de nous voir, et nous encourageant à continuer.

Nous avons ignoré tant bien que mal quelques réflexions venant d’aficionados, du style : « Vous ne comprenez rien ! » ; « Respectez la liberté des autres ! »…. puis bien sûr quelques noms d’oiseaux ont volé…. mais rien de bien méchant.

Globalement tout s’est très bien passé, quand proche de l’heure de fin, un aficionados vient nous agresser. Déambulant devant le stand et tout près des terrasses de café pleines à craquer, avec ma pancarte tout en dénonçant ce que ces ordures font aux taureaux, cet aficionados me fonce dessus par derrière avec son vélo auprès duquel il marchait. Dans la foulée la hanse de mon sac se casse ; il me hurle dessus bien déterminé à en découdre avec moi. Une aficionada qui l’accompagne saisit la pancarte que je tenais et me frappe avec. Des militants s’interposent, mais l’aficionados fou de rage persiste.

Nous appelons donc la police, par crainte que ça dégénère (un petit rassemblement de curieux commençait à se former). La police arrive tardivement et entre temps les choses étaient rentrées dans l’ordre. Mais le pire aurait pu se produire. J’avais pourtant bien insisté pour qu’une présence policière se tienne à proximité. On m’avait répondu : « si ça tourne mal, faites le 17 ! » J’avais répondu que faire le 17 ne nous protègerait pas contre un fou furieux qui nous fonce droit dessus… que le mal serait fait bien avant que la police n’arrive. Jusqu’à présent nous tenions des stands sans heurts particuliers et aujourd’hui nous ne sommes pas plus à l’abri lors d’une tenue de stand que lors d’une manif.

Nous retiendrons de cette tenue de stand que nous avons eu beaucoup de soutien, et qu’une fois de plus la VIOLENCE venait d’en face… des aficionados, et non des anti corridas !
Je soulignerai en conclusion que bien que les anti corridas soient passés à la vitesse supérieure par des actions telles que Rodilhan ou Rion des Landes, il n’en reste pas moins que ce sont des militants PACIFIQUES ! Attention de ne pas faire l’amalgame entre VIOLENCE et DETERMINATION !!!

Merci et bravo à tous les militants présents : Françoise, Didier, Mario, M. Pierre, Soizick, Sophie, Yohan, Gaëlle, Valérie, Annick, Flora, Corinne, Ann

CORRIDA ABOLITION !!

Nathalie

Partage

Shares