Ce week-end à Vauvert a eu lieu le 9ème Printemps des jeunes Aficionados.

Pour notre action, nous avons pris cette fois, position sur un rond-point très stratégique, juste à l’entrée de la ville. Stratégique car il se trouve sur le chemin des Canaux, nommé plus familièrement par les locaux comme « la route de la mer » car, comme son nom ne l’indique pas, ce n’est pas un « chemin » mais un axe très fréquenté par les Nîmois et tous les villages alentours, ainsi que par les Arlésiens puisque c’est la route qui mène droit à la mer (Grau-du-Roi, Grande-Motte, etc.) en 35 minutes.

L’action se voulant visuelle afin de sensibiliser les nombreux automobilistes, nous avons déployé pancartes et banderoles sur le rond-point qui surplombe et, du coup, nous place légèrement en hauteur. Dès 11 h 30,  nous nous sommes installés aux différents endroits pour notre opération de tractage axée sur les PPL (Propositions de Projet de Loi) et les écoles taurines.

Malgré un temps très mitigé, voire maussade avec des petites pluies intermittentes, l’accueil et le succès de notre action nous ont agréablement surpris. En effet, présents et mobilisés au coeur de la « culture tauromachique », nous avons eu droit à de nombreux remerciements et encouragements de la part des locaux – comme, par exemple, des tours de rond-point tout en klaxonnant afin de manifester leur soutien et de nous crier « Bravo ! »

Bravo… à eux !

Je ne vous cache pas que nous avons aussi eu droit à deux trois spécimens au vocabulaire très « classieux », mais ça, nous avons l’habitude. Nos réponses ont été bien évidemment l’indifférence la plus totale.

Le bilan de cette journée s’avère très positive et révélateur d’un grand malaise. Pendant que les « autres » s’enfermaient dans leur abattoir à ciel ouvert, dehors des milliers de véhicules nous ont vus et des centaines de tracts ont été distribués sans le moindre incident, sans même avoir été « dérangés ».

L’aficionado s’essouffle, l’anticorrida continue sa course.

Merci aux militants présents.
Un fabuleux travail!

Elsa Strasser, Déléguée Crac Europe pour la protection de l’enfance (Gard)

Partage

Shares

Galerie