Depuis un an, nous organisons sur le marché d’Arles, un stand d’information en vue de l’abolition de la corrida.
Les militants
habituels  auxquels se sont ajoutés Yoan et Romane représentant la jeune génération. Bienvenue à eux.

Le temps était maussade mais la pluie nous a épargnés.

Quelques ventes : cartes anti corridas de Charlie Hebdo, DVD, auto-collants … 40 signatures à la pétition en faveur de l’abolition.

Une adhésion et une proposition de militantisme.

Quel espoir et quels changements dans les réactions de la population en un an ! Avant, les gens osaient à peine nous regarder : c’était l’omerta ; maintenant ils traversent pour venir signer la pétition, prendre les tracts, discuter etc…

Encore des refus de prendre les tracts mais des discussions intéressantes avec 2 ou 3 Camarguais qui considèrent que c’est leur culture, puisqu’ils connaissent cela depuis leur naissance ; toutefois, ils reconnaissent  que leurs petits-enfants n’ont plus cet état d’esprit et que la corrida vit ses derniers jours, que taureaux et toreros ne sont plus ce qu’ils étaient et que tout est devenu boucherie,  business …

Encore des accusations reposant sur les mensonges habituels ; il paraît que nous crachons sur les gens, traitons les enfants de sadiques, urinons sur des statues de toreros, frappons les commerçants ayant des affiches de corridas, gazons à coups de lacrymos les chauffeurs des camions, essayons de lâcher les taureaux dans les rues … ! BIGRE !!

Nous en avons profité pour parler du procès du lynchage des militants pacifistes par les aficionados à Rodilhan en 2011 ;

procès qui aura enfin lieu les 14 et 15 janvier à Nîmes, après 4 ans 1/2 ! et pour lequel nous aurons du nous-mêmes identifier des agresseurs ;

nous avons distribué le tract spécialement créé par Le Crac et qui sera également donné par les militants, lors du procès.

Le mot « mafia  » revient souvent ; ah bon? pourquoi donc ?

Merci à tous ; nous y croyons et nous nous battrons jusqu’à l’abolition.

Dominique Arizmendi

Partage

Shares

Galerie