Malgré le fait que la ville d’Antibes a refusé notre stand anti corrida du CRAC Europe, nous voilà tout de même dans cette ville pour un tractage et pétitions… N’oublions pas que notre devise est « NE RIEN LÂCHER »!

Dès 9 h, toute la petite équipe de militantes est déjà sur le pied de guerre devant le manège de la vieille ville d’Antibes : Stéphanie, Céline, Nathalie, Olivia, Gilliane, Marie France et Ghislaine sont présentes pour informer les Antibois des dessous de la corrida.

Nous voici parties chacune de notre côté afin d’arpenter les rues piétonnes autour du marché du samedi. Il y a énormément de touristes en ce jour de printemps ensoleillé et toujours le même regard dégoûté et les mêmes propos de rejet face aux
photos de taureaux ensanglantés des tracts. Pas de doute sur le fait que pour les Européens, la corrida agit comme un repoussoir !

Nous avons la chance de rencontrer un militant anticorrida espagnol, qui nous explique appartenir à Podemos et qui nous félicite chaleureusement pour notre travail en France (il connait le CRAC Europe). Dans le marché, le premier forain abordé nous dit en riant que ce n’est pas l’endroit ou nous risquons d’avoir du succès car selon lui « tous les forains sont pour la corrida ». Nous faisons tout de même le tour des stands et récoltons les signatures de tous (une vingtaine sauf un). Nous retournons donc au premier stand pour lui apprendre que les mentalités évoluent partout et que les forains n’échappent pas à la règle. Bon perdant, il nous souhaite « bonne chance pour la suite »!

Plusieurs personnes en signant nous racontent qu’ils ont assisté une fois à un début de corrida et qu’ils sont sortis dés le premier taureau massacré, horrifiés par le spectacle, et qu’il est honteux que cette pratique perdure de nos jours !

Comme à chaque action d’information, nous réalisons à quel point le public n’a aucune connaissance des corridas en France (ou dans le meilleur des cas ils pensent que ça ne se passe qu’à Nîmes, Arles et Béziers et sans mise à mort), encore moins de l’existence des écoles taurines et du fait que notre argent subventionne ces pratiques, jusqu’au niveau européen.

Un couple d’aficionados passent en nous disant qu’ils sont « pour la corrida » qui est un « beau spectacle » mais ne s’éternisent pas lorsqu’on leur montre la photo des taureaux suppliciés en guise de réponse. Il y a même un passant en train de signer qui les apostrophe « vous n’avez pas honte ? »

Un monsieur âgé nous avoue « j’aimais ça avant… mais plus maintenant c’était pas bien, ça ne doit plus se faire ».

Résultat : 300 tracts distribués et 359 signatures obtenues, mais surtout beaucoup de dialogue, d’échanges et d’informations données aux passants.

Gilliane et Olivia 18 ans, n’ont pas le temps de s’attarder car elles ont une manif contre Monsanto à 14h à Nice et une Maraude pour les SDF le soir à Cannes. Elles représentent un bel argument pour ceux qui nous posent la question « Vous n’avez rien de plus important à faire »?

MERCI A TOUTES CES MILITANTES AU GRAND CŒUR, VENUES DE GILETTE ET DE NICE POUR OFFRIR UNE MATINÉE POUR FAIRE RECULER LA BARBARIE DES ARÈNES. A BIENTÔT!

Ghislaine Déléguée, Crac Europe pour le 06

Partage

Shares

Galerie