Ce 14 février 2016, à Magescq, nous étions environ une cinquantaine venus de tout le Sud-Ouest à braver un ciel peu clément pour dénoncer la cruauté des corridas. L’arrêté municipal nous interdisant la proximité des arènes, nous sommes donc restés à 250 m de celles-ci, sur le pourtour de la place de l’église.

Comme dans toute ville de corridas, il est maintenant interdit de s’exprimer contre la corrida à proximité des arènes et encore moins d’être en possession d’un mégaphone. Qu’à cela ne tienne, nous étions là avant tout pour dénoncer cette barbarie et non pour la confrontation avec les aficionados.

A l’heure où le Comité des Droits de l’Enfant de l’ O.N.U. préconise d’éloigner les enfants de la violence pratiquée sur les taureaux pendant les corridas, eh bien, à Magescq ce dimanche, l’entrée aux enfants à la novillada y était non seulement autorisée mais de surcroît gratuite ! Cherchez l’erreur !

Sous un ciel pluvieux et venteux, nous avons déployé nos visuels sur des barrières bien à la vue des passants et automobilistes. Nous nous sommes ensuite alignés tout le long de la place, côté circulation, chaque militant muni d’une ou plusieurs pancartes, nos sifflets alertant de notre présence. Nous avons pu profiter du fameux « feu rouge » de Magescq. Ce feu idéalement placé à l’intersection conduisant à la salle des fêtes transformée pour l’occasion en lieu de mort, nous a permis de « titiller » les aficionados dans leur voiture. En effet, lors de l’attente du rouge au vert, que voyaient -ils ? Nos visuels !

Certains, de leur véhicule, nous ont souri et levé le pouce en signe d’approbation et d’encouragement, d’autres paraissant plutôt de mauvaise humeur nous ont levé le majeur ! Quelques passants et conducteurs se rendant à la novillada étaient accompagnés de leurs enfants. Notre présence et nos visuels sont importants pour ces enfants qui doivent visualiser nos panneaux et nos photos des taureaux torturés. Ainsi, ils prennent conscience du fait que tout ceci n’est pas normal, que leurs parents ne leur disent pas tout et posent par la suite des questions un peu embarrassantes ! Nos actions permettent d’ informer et de dénoncer ! Certains habitants de ces petites communes ne savent même pas ce qui se passe chez eux !

Dans l’ensemble, la manifestation fut réussie car nous étions nombreux pour ce premier rendez-vous de la temporada 2016. Nous avions pour handicaps la date (la « Saint Valentin ») et le temps qui ne s’y prêtait pas du tout. Mais vous êtes venus, malgré tout, avec votre motivation et votre rage au ventre pour défendre nos « sans voix » !

Nous remercions chaleureusement tous les militants qui ont pu nous rejoindre pour dénoncer le massacre de ces 6 jeunes taureaux, malgré la pluie, le vent et le froid. Que ces êtres innocents reposent en paix maintenant dans leurs verts pâturages. Encore bravo à vous toutes et tous pour votre détermination et votre dévouement à la cause animale.
Vous êtes formidables ! Et eux (les afiocs) sont formiNables !

Nous serons toujours présents, aux abords des petites comme des grandes arènes, nous serons partout, jusqu’à l’abolition de cette barbarie. BASTA CORRIDA !!!

Marie, Sylvie et Cécile, pour le Collectif Landes Anti-corrida

Partage

Shares