Samedi 20 Juin 2015 – La Brède est le fief des aficionados en Gironde (33), département qui ne compte que deux places taurines avec Captieux. Le maire de La Brède, M. Dufranc est un maire aficionado et avocat de l’ ONCT et a ainsi plaidé contre les anti-corridas à Dax .

Avant cette manifestation , nous avons eu droit à une invitation à une réunion au sein de la mairie de La Brède, invitation qui avait plus l’air d’ un jugement dans une cour d’assise.  Il y avait là toute la cour de Dufranc, qui comprenait une dizaine de personnes et il nous avait placé entre les gendarmes et les policiers municipaux , comme pour mieux nous imposer sa vision que les anti-corrida sont des terroristes en puissance. Une réunion de plus d’une heure, où le CRAC fut accusé des dégradations commises sur les arènes ou encore d’ être à l’origine  du mouvement citoyen de l’année précédente.

Non, décidément M.Dufranc n’aime pas le CRAC EUROPE.

C’est dans ce climat que le CRAC EUROPE entama la marche de la manifestation à 16 h sur l’avenue Capdeville . Une centaine de personnes avec pancartes et fumigènes scandaient des slogans et criaient leur révolte face à ces « jeux » de la honte. A peine, quinze minutes plus tard , nous nous retrouvions bloqués en bas de l’ avenue entre deux murs , nous cachant ainsi aux yeux des riverains. C’était le petit cadeau de M. Dufranc qui nous avait affirmé que nous serions plus près des arènes qu’il y a deux ans.

Effectivement, nous n’étions plus qu’à 550 mètres… Nous avons négocié avec les gendarmes qui ont été très coopératifs et très compréhensifs avec nous, pour la plupart anti-corrida eux mêmes et, au bout des négociations, nous avons pu obtenir d’ avancer de 10 mètres. Ce n’est pas grand chose en soi mais ces 10 mètres-là nous ont permis de sortir des ruelles et de nous trouver aux abords du rond-point et de bloquer une autre rue par la même occasion. Nous avions donc plus de visibilité.

A 19 h, l’arrêté nous forçait à partir et à libérer les rues, ce que nous avons fait. Nous sommes partis au point de rendez-vous initial, la manifestation du CRAC EUROPE était dissoute et permettait ainsi aux militants d’aller se promener en toute liberté dans la feria aux abords des arènes. Nous nous sommes tous retrouvés là-bas, à la sortie des arènes. Ces mêmes arènes où, quelques heures auparavant, certains militants ont pu voir les taureaux encore vivants et agonisants traînés par les chevaux d’aficionados alcoolisés et agressifs.

Les aficionados sortaient par petits groupes et nous étions là à les attendre en formant une haie de déshonneur, quelques fumigènes ont été allumés, les gendarmes mobiles escortaient les aficionados et calmaient les forains qui voulaient en découdre avec certains militants.

Une fois le calme revenu, tout le monde est rentré chez soi. En rentrant, nous avons croisé une personne âgée qui, comme de nombreux habitants du village, n’en pouvait plus des choix imposés par M. Dufranc. Beaucoup sont contre la corrida et contre les agissements de cet homme car la corrida n’est décidément pas le seul souci qu’il impose à ses habitants.

La feria de La Brède ne sera jamais en paix tant que la corrida y sera présente. Merci à tous les participants dont certains sont venus de loin.

Kalvin Schaeffer

Partage

Shares

Galerie