Compte rendu de la 1ère action menée aujourd’hui  par le Collectif Auvergne Anti Corrida. Ce collectif est né grâce à la volonté commune avec un de mes amis manifestant anti-corrida.  Aussi, nous avons fédéré d’autres de nos amis de combat. A toutes et tous, lors de plusieurs réunions tenues à la maison, nous avons donné forme à notre volonté ; celle de vouloir dénoncer ce qu’est la corrida , de la faire connaître telle qu’elle est avec toutes ses tromperies, ses scandaleuses faces cachées et aussi faire que les gens s’interrogent et prennent conscience. Nous voulons faire des actions pacifistes (simple présence avec banderoles, pancartes) dans notre département, le Puy-de-Dôme, tout comme dans de grandes villes de notre région. Nous voulons également rassembler d’autres citoyens à nos côtés et les amener manifester là où la torture est pratiquée.

Nous avions retenu la date d’aujourd’hui, date à laquelle le plus d’entre nous était disponible pour faire notre 1ère action, notre 1ère sortie, notre 1ère présence !!!

  • 12 personnes, 1 banderole, 2 pancartes, une couronne de tête en forme de cornes de taureau et une motivation sincère et réelle : voilà nos armes.
  • 12 personnes unies et regroupées dans un endroit voulu stratégiquement très passager : une route venant du Puy-de-Dôme en direction de Clermont-Ferrand,
  • 12 personnes qui malgré une météo très pluvieuse n’ont pas baissé les bras, n’ont pas lâché,
  • 12 personnes qui par leur présence ont étonnés les automobilistes qui, du coup, roulaient lentement afin de bien prendre connaissance de ce que représentait ce groupe d’individus,
  • 12 personnes qui ont reçues des signes d’encouragement faits de signes d’applaudissement , de sourires d’approbation derrière les vitres des voitures, de coups de klaxon d’encouragement/de soutien , de pouces en l’air en forme d’adhésion,
  • 12 personnes qui ont entendu quelques très rares « vive la corrida » = provoc ? aficionado ?
  • 12 personnes qui durant 2heures ont fait savoir d’une manière de la plus pacifiste possible que la corrida est et sera dénoncée ici en Auvergne.

Voilà comment et simplement un groupe, fait de citoyens libres et pacifistes, a voulu (et veut) montrer sa compassion envers de simples herbivores sacrifiés, torturés à mort après 20 mn d’agonie très codifiée et sous les rires de certains qui s’en réjouiront  et qui , plus est, amènent de très jeunes enfants voir ces actes barbares plein d’ignominie.

Ici en Auvergne la corrida n’est pas pratiquée mais ce n’est pas pour autant qu’une partie de ses habitants reste sourd, insensible et impassible.

Cathy

Galerie