4 septembre 2015 – Présence symbolique à Saint-Gilles et tractage

Une entrée à 5 euros pour l’accès aux arènes avec en première partie le massacre de six taureaux puis en seconde partie la « Bodega d’El mundillo » sous le parrainage de Philippe Corti. Ils ne savent plus quoi inventer pour remplir les gradins.

Nous avons recueilli le témoignage d’une personne qui s’est arrêtée pour nous parler. Accompagné de ses deux enfants( environ 6 ans), il nous confie qu’il sort des arènes dégoûté. Des toréros qui « ratent » leur mise à mort, s’y reprenant à plusieurs fois, sans succès. Une vrai boucherie à ciel ouvert. Mais monsieur pourquoi y être allé, avec vos enfants de surcroit, vous vous attendiez à quoi? « Je me suis laissé influencer par les collègues ». Puis le petit garçon nous confiant avec les yeux de l’innocence : « Le monsieur, il a fait mal au taureau ».

Et nous, petit, nous avons mal aussi pour toi. Car toi plus que n’importe qui, tu n’aurai jamais du voir ça. Ce n’est plus possible.

Merci aux 16 militants venus parfois d’un peu loin. Nous étions là, certes peu nombreux (pas facile de réunir des militants un vendredi soir) car OUI monsieur Corentin Carpentier, nous avons nous aussi un travail et des obligations familiales ! La différence, est que NOUS savons nous mobiliser et pas vous, incapables de la défendre, votre tradition en perdition !

Pensée ce soir pour ces pauvres taureaux sacrifiés pour le plaisir de quelques abrutis…

Merci à tous ceux qui n’ont pu être là physiquement et qui nous ont soutenu par leurs messages.

Corrida basta ! Forza e coraggio !

Elsa Strasser, militante du CRAC Europe