906069_10153431313778138_7532514019143985104_oNotre neuvième stand d’information anti-corrida en Arles s’est tenu le 7 novembre 2015. Nous avons obtenu 54 signatures à notre pétition, dont 2 touristes. Quelques ventes et une adhésion. Nous étions neuf militants et deux autres qui sont passés un petit moment. Grand merci à eux, quel bonheur.

De plus en plus de personnes viennent vers le stand attirés par les visuels, que ce soient les photos des taureaux, des chevaux, des enfants toréant ou des dessins de Charlie. Ils les regardent attentivement. De moins en moins de refus de nos tracts. Encore une personne confondant feria et corrida, ce qui nous permet d’argumenter que seuls 6% des participants à la feria vont aux corridas… Un nouveau pseudo-argument : « il y a beaucoup trop de taureaux, il faut bien en éliminer! »

De nombreuses personnes disent ne pas se reconnaître dans cette tauromachie et semblent heureuses de pouvoir en parler. Leur tradition c’est le taureau de Camargue et la bouvine, ni la torture, ni la mise à mort.  Ils affirment aussi que la plupart des toreros et taureaux des arènes de 1ère catégorie comme Nîmes et Arles sont espagnols et que les plus grands toreros français et les grands empressas vivent en Espagne ou ont leurs sociétés dans ce pays… Tiens tiens…

Et on nous a aussi parlé du vote sur les subventions européennes.

Un moment délicat : un enfant d’environ 11 ans, est venu parler avec nous. Il est inscrit à l’Ecole Taurine, il veut devenir matador. Les arguments sont des propos récités. Malgré tout, pas de problème de conscience. Déjà trop tard?

Bon contact avec la police municipale, intéressée par nos affiches. Excellente matinée.

Pour le groupe
Dominique Arizmendi, déléguée du Crac Europe pour les Bouches-du-Rhône

Galerie