Hier, vers 17h, Nadine, une militante du CRAC Europe, découvre qu’à l’entrée de l’Intermarché de Vacquerolles à Nîmes une mise en scène a été installée pour faire la promo de certains produits à base de viande de taureau : un matador grandeur nature en train de toréer un taureau. Probablement le même que nous avions déjà fait virer d’un supermarché Auchan avec nos amis de la BACM il y a quelques mois. Coïncidence, je vais justement acheter quelque chose à Inter une demi-heure plus tard et tombe sur la même décoration obscène.

Le temps que je rentre à la maison et Nadine a déjà lancé une cyberaction sur Facebook pour demander le retrait de cette horreur. L’ensemble des responsables et délégués du CRAC Europe sont informés par un mail afin qu’ils relaient l’info. En quelques heures, le gérant reçoit des centaines de mails courtois mais fermes et une avalanche de coups de téléphone.

Dans le mail que je lui envoie, je lui indique même le lien vers la cyberaction sur Facebook, histoire qu’il réalise bien que nous ne plaisantons pas et que cette histoire peut très vite prendre de l’ampleur à son détriment. Je lui fais aussi remarquer qu’une large majorité de Nîmois étant opposés à la corrida, il serait judicieux de ne plus vouloir contenter une toute partie de ses clients en risquant de se mettre à dos tous les autres qui ont cette barbarie en horreur.

Le lendemain (donc aujourd’hui) vers 10h du matin, Didier passe et demande à voir le gérant. Ce dernier est en réunion mais lui fait savoir qu’avec tous les messages qu’il a reçus depuis la veille, il a vite décidé de retirer la mise en scène et qu’il n’y aura plus rien à midi au plus tard. Didier précise néanmoins que quelqu’un du CRAC Europe passera pour vérifier et prendre des photos.

Nadine repasse vers 11h et a la joie de voir que tout a déjà été retiré. J’ y vais à 11h30 et j’en profite pour remercier la personne à l’accueil (celle à qui Didier a parlé) d’avoir montré autant de réactivité et de compréhension. Elle semble très contente aussi de la façon dont tout s’est passé en douceur. Au total, cette mascarade indigne n’a été exposée aux yeux de la clientèle que quelques heures alors qu’elle était probablement prévue pour rester là au minimum jusqu’à la fin de la féria qui est sur le point de commencer à Nîmes, voire plus longtemps.

Un grand merci au gérant d’Intermarché pour avoir tenu compte si rapidement de notre demande ! Il peut compter sur notre clientèle fidèle.

Je ne sais pas à qui est cette statue immonde qui ressort d’un supermarché à un autre mais j’espère que son propriétaire a compris, cette fois, qu’il n’a plus aucune chance de la placer à nouveau. Car sinon, nous serons là aussitôt pour le faire déguerpir.

Encore une reculade pour cette barbarie… Encore un pas en avant vers un monde qui en sera débarrassé.

Retrouvez Anna Galore sur son blog.