Ce jeudi 14 mai nous nous sommes retrouvés 6 militants(es) antis corrida sur la foire artisanale de St Marcel d’ Ardèche. Munis de nos visuels et de nos tracts nous avons dénoncé ces spectacles de torture et de mort.

Nous avons rencontré très peu d’adeptes de la corrida mais par contre, avons choqué de nombreux passants par nos visuels morbides. Eh oui ! La corrida c’est cela : sanglant et morbide.

Toujours beaucoup d’enfants qui regardent la bouche ouverte et tirent sur les vêtements de leurs parents en leur disant :

« Oh les pauvres bêtes mais pourquoi ils font cela maman ? C’est quoi papa ? »

Ils reviennent même vers nous en nous demandant : « Et moi, je peux en avoir un de papier ? »

J’ai discuté avec un Monsieur qui me dit : « C’est bon, je connais la corrida, j’habite à Nîmes, je suis contre parce que je suis allée en voir une et le matador à raté la mise à mort du taureau. Il s’est acharné sur cet animal de nombreuses fois, tout ce sang… cela m’a dégoûté à vie ».

En effet, nous rencontrons pas mal de gens qui disent être allés voir une corrida mais n’y retourneront jamais car ils ont été traumatisés par la violence du spectacle.

Nous avons relayé, sans discontinuer pendant deux heures, l’annonce de la manifestation d’Alès pour le samedi 16 mai. Une foule dense se pressait ce jeudi de l’ascension dans les rues de St Marcel. Tous les véhicules aux alentours du village ont été décorés par le tract.

Pour Sandrine et Valérie, c’était leur premier tractage auprès du public. Merci pour leur présence volontaire et agréable.

Une péna avec musique espagnole et tête de taureau est venue les narguer quelques minutes avec des « Olé ». Lorsqu’ils sont repassés devant nous pour partir, c’était en silence et discrètement. La présence de Jean-Paul et Océane qui venaient rejoindre Sandrine et Valérie les a apparemment éteint où bien on-t-ils eu des réflexions désagréables de la part des gens ? Nous ne savons pas mais peu importe…

En Drôme/Ardèche, le nombre de nouveaux militants s’accroît de mois en mois, c’est très encourageant pour arriver à l’abolition de la torture tauromachique.

En attendant, Alès nous arrivons ! ….

Christine Valusso
déléguée Ardèche pour le CRAC EUROPE.

Galerie