Une dizaine de militants se sont réunis ce matin sur la foire de Montélimar (26), afin de distribuer des tracts contre la corrida et les écoles de tauromachie françaises, et également en vue de récolter des signatures pour la pétition du CRAC Europe.

Mission réussie !

Divisés en trois groupes dans plusieurs endroits de la foire, nous avons distribué plusieurs centaines de tracts et récolté 294 signatures !

Malgré quelques passants friands de corrida, nous avons eu de nombreux encouragements et réactions positives à notre action.

Quelques témoignages ont été récoltés au passage :

  • Une dame nous a raconté avoir assisté à une seule corrida dans sa vie. C’était en Espagne et la dame était assise juste en face du dictateur Franco.
    Ce jour là, le toréro s’est fait encorner (je cite la dame : « par le trou du cul »), et elle fut la seule à se lever à ce moment-là et à applaudir sous les regards haineux des aficionados !
    Elle est malgré tout restée dans les gradins mais au moment de la mise à mort du taureau, elle n’a pu supporter cette vision d’horreur et s’est évanouie.
  • Une autre dame nous a expliqué qu’elle était contre la corrida mais que son mari adorait y aller. Et la seule raison qui le pousse à aller voir ce « spectacle », c’est la fête qui s’en suit ! (Je lui ai répondu qu’il n’était pas nécessaire de tuer un taureau pour s’amuser… ce qu’elle comprenait parfaitement !)
  • Un jeune garçon d’une dizaine d’années nous a raconté qu’il allait aux corridas avec ses parents. Un peu timide, il nous a pourtant fait comprendre qu’il ne cautionnait pas vraiment…
  • Une dame une dame âgée nous rapporte qu’elle va voir des corridas en Espagne et qu’elle trouve cela extaordinaire. Elle nous dit : « l’ambiance, la musique, les passes avec le taureau c’est magestueux, je trouve cela splendide ! »
    Je lui demande mais la mise à mort, la souffrance de l’animal ? Ah oui, c’est vrai, je sais que les animaux sont trafiqués avant les corridas mais tant pis, c’est beau.

Nous avons eu bien d’autres commentaires contraires :

  • Moi : je signe, j’ai été en voir une et j’ai trouvé cela horrible
  • J’y suis allée une fois et je suis partie avant la fin c’était trop atroce
  • On nous avait dit que c’était une course de cocardes sans mise à mort mais ils se sont mis à planter des banderilles dans les animaux et les pauvres ils criaient tellement de souffance que je me suis enfuie horrifiée.

Nous avons bien insisté ce matin sur l’impact de la violence sur le psychisme des enfants. L’argument a fait mouche et un grand nombre de personnes n’étaient pas informé de l’existence des écoles de tauromachie où les enfants apprennent à torturer et à tuer des petits veaux. Le fait que nos impôts subventionnent ces écoles est très mal perçus par les français. Beaucoup nous on dit : « C’est honteux de dépenser l’argent public pour ces pratiques », nous ne le savions pas.

Excellent travail de tous les militants ce matin, bravo à tous et merci pour tenter de faire reculer la cruauté infligée à nos amis et amours d’animaux.

Bienvenue à Jean-Paul et Robert qui nous rejoignent pour mener ces combats.

Océane Bertolotti,
Christine Valusso

Partage

Shares

Galerie