Compte rendu Tractage anti corrida : marché de Pont St Esprit le samedi 2 mai 2015 (de 10h à 12h).

 Nous étions cinq militants anti corrida à nous retrouver ce matin au marché de Pont St Esprit.

Le temps étant magnifique un nombre de personnes très important se pressait sur les allées du marché ce matin.

Frédérique et Ariel, venus nous prêter main forte, se sont proposés pour déposer les tracts de la manifestation d’Alès sur les véhicules. 400 tracts ont été ainsi diffusés.

Pendant ce temps nous distribuons des tracts anti corrida sur le marché.

De nombreux commentaires ont été entendus de part et d’autre.

Quelques réactions plus inhabituelles ont été remarquées :

Les tracts sur lesquels figurent des photos de taureaux suppliciés ont été arrachés à plusieurs reprises des mains des enfants par leurs parents.

En effet, la cruauté du spectacle heurte certains adultes et ces personnes essaient de protéger leurs petits de la vue de ces images. Prise de conscience ? Pourtant, ces images incarnent la triste réalité.

Une maman me crie : « vous ne devriez pas montrer ces photos ce n’est pas pour les enfants. »

Réponse : « Bien d’accord, malheureusement les corridas sont ouvertes à tous publics. Les parents emmènent leurs enfants aux spectacles. Aucune loi ne les protègent de la vue de cette violence ».

Une dame avec ses deux enfants en poussette, pour nous démontrer son soutien, m’autorisera à la prendre en photo avec un tract dans les mains.

Une autre attitude plus récente également consiste à prendre la défense de notre cause ouvertement.

Ainsi, je tends un tract à un couple qui me dit : « Je n’en veux pas, j’aime la corrida et on y va ».

Je me détourne simplement vers d’autres personnes lorsqu’une dame qui passait leur crie : « Vous n’avez pas honte, c’est scandaleux d’aller voir ces horreurs ».

Quel aide précieuse ! Le couple ne s’est pas retourné pour répondre et s’est éloigné rapidement.

C’est quand même un pas de plus vers le rejet de ces spectacles car des gens osent crier leur dégoût ouvertement dans un lieu public.

Nous avons tenu la banderole : « Nos impôts financent cette torture » sur le rond-point de la ville où un flot incessant de voitures circulait en direction des gorges de l’Ardèche.

Une seule réaction négative : un jeune qui nous crie « Vive la corrida ! » mais ce sera le seul de la matinée.

Quelques personnes nous saluerons en klaxonnant mais dans l’ensemble, les gens lisent le panneau, tout en étant surpris.

La même action d’information sera menée à la foire artisanale de St Marcel d’Ardèche le jeudi de l’ascension, le 14 mai, évènement qui drainent également beaucoup de monde.

Merci infiniment aux militants qui sont venus ce matin à Pont St Esprit, je salue leur courage et leur détermination.

Christine Valusso,
déléguée CRAC EUROPE pour l’Ardèche.

Galerie