C’est avec une météo pluvieuse, maussade donc pas franchement favorable mais avec un enthousiaste au top niveau que nous avons installé le stand.

Stand avec :

– Drapeaux, banderoles, panneaux avec affiches (plastifiées, ça nous a bien servi !), d’images et de dessins ; tout cela pour le visuel.

– Articles de la boutique, pétition, tracts du Crac Europe, photocopies de l’affiche annonçant la manifestation unitaire de Mt de Marsan, avec en plus sur ce même sujet et reprenant le même visuel, des flyers que nous avions fait imprimer de notre propre initiative pour faire une communication la plus large sur cet événement avec en plus l’aide de notre classeur mis à disposition et qui explique au mieux tout ce qui se rapporte à la corrida – ses codes (tercios), ses mensonges (sévices de préparation du taureau avec en plus l’afeitado), ses faces cachées (fanfare, paillettes, etc.), ses fraudes et son financement, le levier politique, les écoles taurines, etc.

– Vidéo avec les DVD « Derrière les murs » et « Rodilhan » le tout accompagné de la chanson de F. Cabrel « la corrida »

Voilà… on était prêt ! Equipe formidable d’environ 10 militants motivés pour tenir le stand et permettant ainsi de soutenir la cause des taureaux.

Il en résulte que les personnes ne savaient pas vraiment comment se déroulait une corrida, ni le rôle voire l’existence des chevaux (eux aussi victimes innocentes), ni la réalité des fraudes financières, ni l’existence des écoles taurines (ce qui a absolument horrifié, scandalisé les gens), ni l’accès gratuit pour les jeunes enfants, ni l’existence des PPL , ni le rôle que peuvent jouer nos politiques (députés notamment) pour permettre d’arriver à interdire la corrida en France. Corrida pour laquelle tous les visiteurs nous ont dit leur répugnance et leur honte pour notre pays d’autoriser de telle « boucherie » (mot rapporté). Phrase rapportée également « que les politiques fassent leur boulot, c’est pour ça qu’ils ont été élus ; aussi qu’ils entendent le peuple car nous on ne veut plus de corrida en France. L’Espagne la supprimera avant nous ; ils sont plus forts que nous les espagnols. C’est carrément une honte pour notre pays ! » Mot d’enfants aussi « moi j’aime pas ces images, on lui fait mal, le pauvre, faut pas faire ça… » Ce sont les mots des Clermontois.

Pour la très, très grande majorité ils n’ont pas pu supporter les images de la vidéo « Derrière les murs », ne serait-ce que quelques secondes. Certains ont parlé des agressions faites à Rodilhan (la vidéo s’y rapportant n’était pourtant pas diffusée à ce moment précis) et aussi du procès : ils étaient au courant, tout comme du jugement et des peines qu’ils ont approuvées. Paroles rapportées « C’est absolument monstrueux et terrifiant toute cette violence sur des gens qui voulaient finalement porter notre parole, dire ce que l’on pense : arrêtez la corrida ! »

On peut dire que beaucoup de messages sont passés, beaucoup d’informations ont été données et même demandées. Nous en avons été remerciés … et nous, nous les avons remerciés pour leur soutien, pour porter autour d’eux ce que nous avions pu, bien modestement, leur apprendre, leur montrer : le choc des vidéos, le choc des images, celles de citoyens tabassés et celles des taureaux suppliciés.

Nous avons beaucoup de gens qui se sont renseignés sur la manif de Mont de Marsan et qui souhaitent venir, se joindre à nous, le 23 juillet ; et aussi venir nous rejoindre pour grossir notre équipe de militants ! Super !

Le bilan de cette après-midi est plus que positif car en plus nous avons récolté 204 signatures en faveur de la pétition et vendu pour 292 €, sans oubliez une adhésion au CRAC Europe.

On peut affirmer que les gens ont été, sont ( !) heureux de la présence du CRAC Europe ici à Clermont-Ferrand et en Auvergne. Ils nous ont encouragés à poursuivre et à continuer nos actions militantes ; pas de soucis car c’est bien ce que nous comptons faire !

L’équipe du CRAC Europe associée au CAAC (Collectif Auvergne Anti Corrida) peut affirmer qu’avec tous réunis et unis : c’est sûr l’abolition passera par Clermont-Ferrand ! L’abolition passera par l’Auvergne !

Cathy Martinez

Galerie